Zouberr Joomaye, porte-parole du National Communication Committee sur la Covid-19 pour le gouvernement, a reconnu, ce mercredi 7 octobre, qu’il y a eu non-respect du protocole sanitaire lors de la prise en charge des passagers de l’aéroport vers les hôtels samedi dernier, 3 octobre, soit quatre jours après les faits.

Il avance que ce constat provient d’une enquête approfondie, qui a mis en lumière un certain nombre de faiblesses dans ce convoyage du vol de Paris. Cet aveu se fait dans le cadre de la politique de transparence voulue par le gouvernement sur ces manquements, selon le porte-parole.

Ce dernier s’est empressé de dédouaner les autorités mauriciennes pour ce grave manquement à la sécurité sanitaire, dont il niait presque l’existence lundi, malgré les vidéos et les photos montrant des taxis en opération sur les journaux et les réseaux sociaux. Ces images avaient été fournies par des associations de taxis, car la presse n’est pas autorisée dans l’enceinte de l’aéroport pour suivre le déroulement des opérations d’arrivage et de convoyage vers les centres de quarantaine. Le Dr Joomaye avait même été jusqu’à justifier la présence de taxis pour les passagers venant de Rodrigues.

Pour expliquer ce volte-face, le porte-parole du GM a renvoyé toute la responsabilité sur un des tour-opérateurs, pourtant sélectionné par les autorités. Zouberr Joomaye a ajouté avec force que « enn operater inn fote, kafouyaz pa vinn lor responsabilite gouvernman ek la sante ». Mais qui a donc sélectionné cet opérateur et n’y avait-il personne parmi les autorités pour superviser cette toute première opération de la nouvelle phase de l’ouverture progressive des frontières?

Si, comme il l’a annoncé, la licence du tour-opérateur qui a sous-traité ses services a été révoquée pour non-respect du protocole instauré par le gouvernement, le fait que le conseiller a indiqué qu’il reviendra dorénavant au ministère de la Santé de s’occuper du transfert des passagers, à partir de demain, constitue un aveu de taille que ceux qui en étaient responsables jusqu’ici ont aussi failli à leurs responsabilités. La logique et la justice auraient voulu qu’ils soient sanctionnés eux aussi.

Dans le cadre de ce manquement, le ministère de la Santé a répertorié trente-sept personnes qui ont pu être liées au convoyage des passagers entre l’aéroport et l’hôtel et qui étaient en infraction aux protocoles mis en place. Il n’a pas été précisé si le contact tracing fait partie de ce nombre à ce stade. En tout cas, ils ont tous été répertoriés et placés en isolation pour sept jours. Trente-deux d’entre eux ont déjà effectué leurs tests PCR et attendent leurs résultats. Le porte-parole du gouvernement fait un appel à la population pour ne pas être alarmiste et comprendre qu’il s’agit davantage d’une mesure de précaution prise par les autorités qu’autre chose.

Il serait intéressant de savoir si parmi les chauffeurs de taxis, il y en a ou non qui ont été en contact direct avec les trois cas positifs arrivés le week-end.

Liste complète d’hôtels pour  bientôt 

Par ailleurs, interrogé par lemauricien.com concernant la liste des hôtels opérant en tant que centre de quarantaine et accueillant le public en même temps, le porte-parole a indiqué que les hôtels de Trou-aux-Biches, Maradiva et Shanti Maurice font partie de ces établissements, mais n’a pas cité les autres.

Le conseiller du gouvernement suppose qu’il y a une confusion du public qui vient du fait que la liste des hôtels change sur le site de la MTPA en fonction des établissements déjà remplis. L’immunologiste Catherine Gaud a, pour sa part, rajouté que « ça (la liste) change tout le temps ». Pourquoi donc? Le Dr Joomaye a déclaré qu’il déposera une liste complète des hôtels opérant comme centre de quarantaine et ceux opérant en mixité.

Aucun nouveau cas n’a été enregistré en ce jour. Le pays compte donc 27 cas actifs à la Covid-19 alors que 1 047 passagers sont placés en isolation.