La compensation, cette fois-ci de Rs 375, octroyée habituellement aux bénéficiaires de la pension de la vieillesse, et à d’autres personnes obtenant de prestations sociales, ne sera pas offerte cette année. Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, appelle à la patience des bénéficiaires, étant donné que le pays passe par des moments difficiles du fait de la pandémie de COVID-19. Cet investissement, dit-il, pourra être utilisé pour l’achat de vaccins et secourir les secteurs économiques en difficulté.

« Je demande aux personnes âgées de nous accorder un peu de temps. Nous avions parlé de Rs 13 500 et nous y viendrons. Mais en ce moment, nous n’avons pas les moyens d’accorder les Rs 375 », explique le ministre des Finances mercredi matin lors d’une visite de la Jin Fei Smart City. Cette augmentation de Rs 375 de la pension représente, selon lui, un total de Rs 1,5 milliard par an. « Il nous faut trouver de l’argent pour beaucoup d’autres choses, en particulier le vaccin et l’aide aux secteurs qui sont en difficulté et aux entreprises qui pourraient fermer leurs portes. À l’heure actuelle, les personnes âgées peuvent attendre un peu. Nous leur demandons un peu de patience, car nous savons qu’elles méritent cette augmentation », dit-il.

Le ministre des Finances estime que le gouvernement « a fait un effort pour les personnes âgées » concernant leur pension de vieillesse, qui a augmenté de 40%, passant de Rs 6 700 à Rs 9 000. « Un tel effort représente près de Rs 10 milliards pour le gouvernement », dit-il. Selon lui, les personnes âgées méritent cette augmentation, tout en concédant que « Rs 9 000 n’est pas une grosse somme ». Il poursuit : « Par rapport à la pension de Rs 3 600, en 2014, elle est néanmoins trois fois supérieure. Mais en raison de la COVID-19, Maurice doit faire la part des choses. »

Pour Renganaden Padayachy, le gouvernement met les bouchées doubles pour faciliter la reprise. Les projets des investisseurs étrangers, dit-il, seront ainsi « facilités ». Un travail qui sera effectué de concert avec les entreprises pour améliorer leur compétitivité et leur productivité. La demande sera aussi soutenue et un soutien particulier sera accordé au tourisme, fait-il ressortir. « Malgré les difficultés, nous sommes confiants que nous aurons une bonne reprise économique en 2021 », dit-il, et ce, tenant en compte les prévisions des institutions internationales, comme Moody’s, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Le ministre des Finances a félicité du développement qui s’opère à Jin Fei. Selon lui, « il faut de nouveaux entrepreneurs pour apporter un plus dans la croissance économique » du pays. « L’offre de Maurice s’améliore et Maurice est parmi les pays les plus performants dans la région africaine. » Aussi dit-il planifier d’autres visites « pour montrer le développement qui se fait à travers le pays ».