L’enquête de la Cybercrime unit sur les propos injurieux qui ont été tenus au sein de l’Hémicycle, le mardi 4 mai, lors des travaux parlementaires, a conclu que « les mots désobligeants n’étaient pas assez audibles pour déterminer qui les a prononcés ». C’est ce qu’a informé Le speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, ce vendredi 9 juillet.

« La Cybercrime Unit est dans l’incapacité d’attribuer la récurrence de ces mots à un quelconque membre de l’Assemblée. Dans ces circonstances, je considère que l’affaire est close », a annoncé le speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer.

Pour rappel, le Speaker avait ouvert une enquête après que la ministre de l’Égalité des genres, Kalpana Koonjoo-Shah, a adressé une lettre au Bureau de l’Assemblée nationale, le mercredi 5 mai. Cette lettre fait suite à une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux sur les propos injurieux qui auraient été tenus au sein de l’Hémicycle, le mardi 4 mai, lors des travaux parlementaires.

Le bureau du Speaker avait indiqué que certaines différences ont été notées entre la version de la Parliament TV et la version qui circule sur Facebook.

La ministre de l’Égalité des genres, Kalpana Koonjoo-Shah, visée dans cette affaire, avait aussi adressé une lettre au Bureau de l’Assemblée nationale, le mercredi 5 mai.

« C’est complètement faux! Mo pa’nn tenir bann propo parey », avait affirmé Kalpana Koonjoo Shah, via un message vidéo, posté sur les réseaux sociaux, sur la polémique.