L’avocat Rama Valayden a été autorisé à quitter les Casernes centrales aux alentours de 9h10. Selon Me Rouben Mooroongapillay, qui accompagnait Rama Valayden, ce dernier serait « en état arrestation et devra répondre d’une charge provisoire de public gathering and unlawful assembly. Il a, en attendant, été ‘allowed to go home’. Il devra se présenter en cour ce mardi ». Rama Valayden a été interpellé à son domicile à 2h du matin ce lundi.

Alors qu’il commençait à s’adresser à la presse à sa sortie des bureaux du CCID, son épouse Taslima, qui se tenait à ses côtés, a fait un malaise. Cette dernière a été portée jusque dans une voiture banalisée et a été conduite à l’hôpital en compagnie de son époux.

« Depi 10h nou ti fini gagn ransegman », devait déclarer Rama Valayden à sa sortie des Casernes centrales, avant de poursuivre, « kot la nesesite pou vinn sa ler la pou vinn sers mwa? A partir 7h22, bann la inn gagn bann lord direk pou aret mwa ».

Pour rappel, l’homme de loi Rama Valayen a été convoqué au CCID ce lundi 17 mai, après le rassemblement pacifique en soutien à la Palestine suite au conflit israélo-palestinien, organisé le dimanche 16 mai, devant la municipalité de Port-Louis.

Des officiers de police se sont rendus à son domicile à Pailles aux petites heures ce matin.

Un panel d’avocats, composé, entre autres, de Me Sanjeev Teeluckdharry et Me Anoop Goodary, l’a accompagné aux Casernes centrales pour assurer sa défense.

Me Shahzaad Mungroo explique qu’il avait dans un premier temps accompagné Me Rama Valayden aux Casernes centrales en tant qu’avocat, lorsqu’il lui a été annoncé plus tard, dans les bureaux du CCID, qu’il était aussi impliqué dans cette affaire et qu’il devrait retourner aux casernes ce matin à 9h pour y être interrogé à son tour.

D’autres personnes ont été interpellées par la police dans la soirée de dimanche à la suite de la manifestation pacifique tenue à Port-Louis.

Les avocats de Rama Valayden se demandent « si ceux qui ont assisté à des funérailles récemment, où un grand nombre de personnes étaient présentes, devront s’inquiéter? Et pourquoi la police n’a interpellé personne lors d’une descente au réservoir de La Nicolière où plusieurs personnes y étaient rassemblées? ».

Alors que la grande porte a été ouverte aux journalistes de la MBC aujourd’hui dans l’enceinte des Casernes centrales, les autres journalistes ont été contraints de rester à l’extérieur et attendre la sortie des hommes de loi.