« Lapolis ti anvi viktimiz ek kas mwa », a déclaré l’avocat Rama Valayden en conférence de presse après son interrogatoire au CCID, où aucune charge n’a été retenue contre lui.

Rama Valayden, qui était interrogé sous des charges de « public gathering and unlawful assembly » et pour avoir enfreint les conditions de quarantaine selon la police, est ainsi sorti libre des Casernes centrales aujourd’hui.

A savoir que le dossier sera référé au bureau du Directeur des poursuites publiques.

« Le peuple a remporté une grande victoire et la République est sortie gagnante. C’est ce dont je suis le plus satisfait. La police a reculé, basé sur le fait que la vérité est différente de la leur. La manifestation de dimanche était un prétexte pour avoir ma peau. Malgré tout, la police est consciente que notre équipe d’avocats a résisté dignement », a soutenu Rama Valayden.

Il a également soutenu avoir eu une réunion avec le chef du CCID, Heman Jangi. Rama Valayden lui a indiqué si la police est à la recherche de certaines personnes, et il leur dira de venir au bureau du CCID pour les besoins de l’enquête.

Pour Me Jacques Panglose, avocat de Rama Valayden, ce dernier « sait plusieurs choses sur plusieurs personnes. Et si jamais certaines choses étaient mises en lumière, elles mettraient en péril certaines autorités. Ils n’ont pas pensé que Rama n’allait pas se laisser marcher sur les pieds », a soutenu Me Jacques Panglose.

Suite à la déclaration du Premier ministre, hier, Me Jacques Panglose a demandé à la MBC un droit de réponse.

« Je m’attends que la MBC donne à Rama un droit de réponse, au cas contraire, on comprendrait pourquoi », a-t-il ajouté.