Kevin Venkiah (au centre), président de la RUM, attend avec impatience que le Registrar of Association approuve le changement d’appellation

Ce n’est qu’une question de temps avant que la Rugby Union Mauritius (RUM) ne devienne la Mauritius Rugby Federation. Le comité directeur soumettra aujourd’hui le dossier auprès du Registrar of Associations afin que celui-ci soit approuvé. Lors de leur assemblée générale qui a eu lieu la semaine dernière, plusieurs amendements ont également été proposés aux différents membres.

Ces changements interviennent afin que la RUM soit en accord avec les différentes lois du sport. « Comme l’an dernier, nous n’avons pu tenir notre assemblée générale. Nous avons profité de l’occasion pour en tenir un la semaine dernière. Nous avons apporté plusieurs changements afin que nous soyons en conformité avec la Sports Act. Il faut savoir que dans ces règlements, le terme « Union » est réservé aux clubs, et on devait faire le nécessaire », souligne le président Kevin Venkiah. D’ici à la semaine prochaine, la RUM aura une nouvelle identité.

Lors de cette assemblée, d’autres points ont également été soulevés, dont les réunions en visioconférence, et cela afin que les différents membres de la RUM puissent y assister. « In the case of force majeure, such as restraints and constraints imposed by Health or other Government Authorities as under Covid 19 and other events warranting constraints and restraints as far as physical meetings are concerned, the Annual General Meeting, and any General Meeting, any Extraordinary General Meeting, may be organized virtually through digital platform », peut-on lire dans un document.

En ce qu’il s’agit de la formation, à noter que 13 nouveaux coachs ont décroché leur certificat de World Rugby Level 1 qui sera validé après les tests physiques durant le mois. Rappelons également qu’en début du mois de juillet, World Rugby (WR) a approuvé cinq nouvelles règles jugées comme efficaces pour atteindre l’objectif d’une sécurité maximale et d’un meilleur spectacle. Et à ce sujet, le directeur technique national, Jean-Baptiste Gobelet, nous avait déclaré que « ces nouvelles réglementations avantageront certainement les équipes offensives et celles qui ont opté pour des tactiques défensivement devront revoir leur stratégie. Mais dans le fond, cela ne change en rien le visage du rugby. Cela redynamisera la discipline, qui forcera les équipes à avoir beaucoup d’identités. »