Dans le sillage de l’enquête sur la saisie de 243 kg d’héroïne et de 26 kg de haschich à Pointe-aux-Cannoniers, dimanche 2 mai, les enquêteurs de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) ont procédé à une perquisition et ont confisqué deux bateaux de pêche appartenant à la famille Gurroby ce mercredi, 5 mai.

C’est une usine, située dans le nord de l’île, appartenant à la famille Gurroby, qui a été perquisitionnée hier après-midi. Les enquêteurs de l’ICAC ont par la suite saisi deux embarcations qui se trouvaient dans le lagon de Grand-Baie et de Mont-Choisy.

Nitesh Gurroby, frère de Ritesh Gurroby, a été arrêté ce mercredi. Il s’agit de la troisième arrestation dans cette affaire.

Ritesh Gurroby a, pour sa part, clamé son innocence dans cette affaire de drogue qui défraie la chronique. Son interrogatoire devrait débuter après l’établissement par son avocat et l’ADSU d’un calendrier de travail.

À ce stade de l’enquête, tout porte à croire que l’ADSU est convaincue qu’une association de trafiquants aurait financé cet impressionnant volume de drogue. Les enquêteurs estiment que Ritesh Gurroby ne serait qu’un facilitateur qui devait récupérer la drogue en mer grâce à ses bateaux de pêche, la transporter vers une cachette à terre et la distribuer aux clients ou à leurs intermédiaires.

Le suspect aurait reçu une importante commission en retour dont la somme s’élèverait à des dizaines de millions de roupies. L’ADSU soupçonne au moins quatre réseaux de drogue d’être derrière l’importation des 243,45 kilos d’héroïne et 26 kg de haschich. Ces drogues devraient être écoulées sur le marché dans le sillage du confinement.

L’enquête se poursuit sous la supervision du DCP Bhojoo.

A lire également :

Opération Super Cargo : L’axe Gurroby/Lakwizinn sur la piste du Champ-de-Mars