Septième jour de manifestation pour les membres de la General Taxi Owner’s Union, ce mercredi 21 juillet.

Ils protestent contre la décision du gouvernement de permettre à seulement deux tour-opérateurs de transporter des voyageurs qui gagnent notre île, et réclament une table ronde avec les autorités pour trouver une solution.

Pancartes en mains, ils ne lâchent rien. D’ailleurs, ils seront devant le parlement et à Réduit pour le 7e jour de manifestation.

Asraf Ali Ramdin, président de la General Taxi Owner’s Union, déplore que leurs doléances ne sont pas prises en considération. Selon lui, les autorités font la sourde oreille. « Nou pa pe tann nanye, nou pe atann enn dialog. Koumadir pe zet delo lor bred sonz », lance-t-il.

Il crie à l’injustice et pointe du doigt des voyagistes « proches du gouvernement ».

Pour rappel, ils sont quelque 72 taximen à réclamer des éclaircissements sur le fait de ne pas pouvoir opérer normalement malgré l’ouverture des frontières.