Photo illustration

Mise en vente de quatre avions, deux A319 depuis le week-end dernier et deux A340 au cours de la première semaine de juillet.

La compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, se prépare pour la réouverture des frontières en deux temps de même que la reprise de l’industrie touristique. De ce fait, trois vols par semaine sont programmés sur Paris à partir du 14 juillet  avec la fréquence passant à quatre dès le 1er août. C’est ce qu’indique un communiqué des administrateurs nommés de la compagnie, Sattar Hajee Abdoula et Arvindsing Gokhool.

« Air Mauritius répondra présent pour soutenir Maurice dans sa stratégie de réouverture des frontières. Étant donné l’importance stratégique des activités aériennes, MK jouera pleinement son rôle pour la relance économique du pays. A compter du 15 juillet, nous prévoyons la reprise progressive des vols et graduellement augmenter le nombre de fréquences et de destinations », fait ressortir Sattar Hajee Abdoula.

Avec son partenaire Air France, Air Mauritius  proposera plusieurs destinations européennes à travers le hub Charles de Gaulle. Par ailleurs, pour soutenir la reprise, Air Mauritius offre des tarifs intéressants, soit à partir de 759 euros (toute taxe comprise) au départ de Paris et ce, à partir du 14 juillet.

En parallèle, Air Mauritius multiplie les consultations avec les acteurs principaux du secteur touristique pour rester à l’écoute du marché. Même placée sous  administration volontaire depuis avril 2020, elle a continué à assurer des vols dans le cadre des activités économiques et humanitaires du pays.

Au cours de l’année écoulée, plusieurs mesures ont été mises en œuvre pour permettre à Air Mauritius d’économiser plus de Rs 1,75 milliard annuellement, mais le manque de visibilité sur une sortie de crise sanitaire n’a toujours pas permis, à ce jour, de passer les rênes au conseil d’administration et à la direction de la compagnie aérienne.

En vue d’aider la compagnie à honorer ses engagements financiers, des négociations avec plusieurs sociétés de leasing d’avions ont débouché sur des meilleures solutions pour toutes les parties prenantes. Dans la perspective visant à réduire les coûts de location, les administrateurs ont revu les conditions des contrats de location pour les A350, les A330 NEO et les ATR. La compagnie a également mis en vente quatre avions, à savoir deux A319, qui ont quitté Maurice le samedi 26 juin. DeuxA340 quitteront la flotte d’Air Mauritius au cours de la première semaine de juillet.

« Les sociétés de crédit-bail nous font confiance et se montrent compréhensives sur la situation économique de MK. Le propriétaire de l’A330-200 (3B-NBM) est en passe de finaliser le retour de son avion sans appliquer de pénalité pour la durée du contrat restante, ce qui est attribué d’excellentes relations avec les bailleurs. Et, contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse, cet appareil n’a pas été saisi au Caire », affirme Sattar Hajee Abdoula en ajoutant qu’après la vente des A319 et des A340 et éventuellement avec le retour de l’A330-200 (3B-NBM) à son propriétaire, la flotte d’Air Mauritius comprendra alors quatre A350, deux A330 NEO, un A330-200 (3B-NBL) et trois ATR.

« Ainsi, nous allons pouvoir à opérer des vols pour soutenir Maurice dans cette réouverture, tout en ayant un regard pointu sur les coûts d’opération », explique l’administrateur de MK. Hormis la France, Air Mauritius compte également opérer sur d’autres destinations, à savoir l’Afrique du Sud, l’Inde, le Royaume-Uni, la Malaisie et l’île de la Réunion, entreautres.