À la Mauritius Duty Free Paradise Shop : Special Bonus de 0,55 au lieu de 1,25

Est-ce en raison de leurs récriminations rendues publiques qu’ils ont été saqués ? C’est la question que se posent les employés de Mauritius Duty Free Paradise Shop (MDFP), qui ont eu la désagréable surprise de constater qu’avec le paiement de leur 13e mois, ils n’ont perçu qu’un special bonus de 0,55 mois de salaire contre les 1,25 mois promis, en grande pompe, à coup d’annonce dans les médias et les réseaux sociaux, across the board à tous les employés de toutes les filiales de Airport Holdings Ltd (AHL).

- Publicité -

La colère est ainsi au summum à la MDFP, les employés s’estimant lésés quant au paiement de ce special bonus, si généreusement, ironisent-ils, offert par Ken Arian. Les employés de MDFP s’offusquent de ce traitement, alors que “nous pe mort are travail dans la boutique ek nou pe rempli zot la caisse tous lezour”. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne comptent pas rester les bras croisés face à si peu de reconnaissance financière. La fronde se prépare. “Ek zot pou trouv blé dan peak period are nou”. Affaire à suivre…
«Met enn lot chatwaa…»

En attendant, le CEO de la compagnie, Naresh Keesoondoyal, nommé à ce poste en septembre 2022, a été demoted. La nouvelle est tombée en fin de semaine dernière, et déjà, il a été réaffecté à son ancien poste de Retail Operations Manager dans les boutiques. Pour quelles raisons ? La question se pose. Surtout en cette période de fin d’année où la pression de travail est au maximum à l’aéroport avec les arrivées et départs en hausse, mais aussi du fait que “pe tir enn chatwaa pou met enn lot chatwaa”. En effet, à la place de Naresh Keesoondoyal, qui est considéré comme étant un chatwaa de Lakwzinn de Bobby, il se chuchote que c’est le CEO d’AML et d’ATOL, Pavan Baichoo, qui assurera les fonctions de CEO. Pour cause, l’ex-conseiller et proche collaborateur du ministre Soodesh Callichurn, mais aussi membre influent du MSM pour la circonscription No 5 Pamplemousses/Triolet (No 5), fait partie, dit-on, des bons carnets de Lakwizinn du Prime Minister’s Office et notamment de Pravind Jugnauth lui-même. À l’aéroport, on se demande pourquoi le choix se porterait sur Pavan Baichoo, qui, déplorent les employés, “pa conne nanien dan roulma airport”. On laisse aussi entendre que c’est le protégé de Ken Arian “ki pe place so dimoun pou li control partou”. Là encore, affaire à suivre…

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -