• Prudence par rapport au porte-monnaie pour certains, achats débridés pour d’autres

Noël, c’est derrière la porte. Malgré la situation économique du pays en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, les parents sont bien décidés à offrir une belle fête à leurs petits, en mettant de beaux cadeaux sous le sapin. D’autres parents se montrent plus prudents et pensent deux fois avant de dépenser leur argent. Pour ce qui est des magasins de jouets à Maurice, certains opèrent normalement et reçoivent des clients tous les jours. D’ailleurs, pour permettre le “late night shopping”, certains magasins seront ouverts jusqu’à fort tard dans la nuit. Dans d’autres, c’est une ambiance morose qui prime.

Avec COVID-19 et en cette période de fin d’années, les Mauriciens pensent deux fois avant de dépenser leur argent. Mais, quand il s’agit d’offrir des cadeaux aux enfants à l’occasion de la fête de Noël, les parents n’hésitent pas à leur faire plaisir et, surtout, à les protéger de cette crise, qui touche non seulement Maurice, mais le monde entier. Les magasins, en cette période de fin d’année, sont très animés. Toutefois, ce ne sont pas tous les magasins de jouets à Maurice qui attirent une foule de clients en ce moment.

Certains parents ont décidé de faire preuve la prudence, en ce qui concerne l’achat des jouets pour la fête de Noël, comme c’est le cas pour Amélia, une habitante de Roches-Brunes. « En effet, cette année, j’ai choisi d’être plus prudente par rapport à mes achats pour la fête de Noël, même s’il s’agit des cadeaux pour ma fille de huit ans. Mon époux et moi avons passé en revue la liste de cadeaux dressée par notre fille. Elle a commandé beaucoup de jouets. Mais, nous allons acheter les jouets les plus nécessaires et appropriés pour elle. Nous lui avons dit que le père Noël ne pourra pas distribuer tant de jouets cette année parce que le monde a été frappé par une maladie grave et que le Père Noël n’a pas été en mesure de fabriquer beaucoup de jouets. Elle l’a compris », confie Amélia.

Joëlle, une mère de trois garçons, ne compte pas acheter de cadeaux pour ce Noël. Raison : ses fils réclament des cadeaux trop chers. « Mes enfants réclament des cadeaux chers que je ne peux me permettre de les leur offrir. Et si j’achète des cadeaux selon mon choix et mes moyens, ils vont bouder. Alors, je préfère acheter du matériel scolaire en priorité et, ensuite, je leur offre de l’argent afin qu’ils puissent acheter quelque chose de leur choix », indique-t-elle.

« Nous pouvons nous permettre
de dépenser normalement »

Pour d’autres parents, le panier moyen pour offrir des jouets à leurs enfants ne va pas baisser cette année. Pour eux, ce moment de bonheur ne doit point être gâché en raison de la pandémie. « La pandémie a grandement affecté notre pouvoir d’achat, surtout pendant le confinement. Nous avons beaucoup puisé de nos économies. Mais, le temps ne s’arrête pas pour autant. C’est la seule époque de l’année où les enfants sont gâtés, d’autant que nous avons reçu notre boni de fin d’année, nous permettant d’acheter des jouets pour nos enfants », soutient Reena, mère de deux enfants en bas âge.

Ashna, une habitante de la capitale, abonde dans le même sens. Mère de trois enfants, elle soutient qu’elle ne compte pas déplaire ses trois enfants pour Noël. « Heureusement que la pandémie n’a pas mis Maurice à genoux. Nous pouvons nous permettre de dépenser normalement en cette période de fin d’année. Les achats ont déjà commencé, notamment pour la maison. Depuis, la semaine dernière, je fais le tour des magasins de jouets avec mes enfants pour voir ce qu’ils veulent pour Noël. Comme tous les autres enfants, ils ont le droit de profiter de cette fête et méritent d’être chouchoutés », affirme-t-elle.

Dans des magasins de jouets, l’ambiance est la même que les années précédentes dans certains, mais moche dans d’autres. Selon certains commerçants, la pandémie de COVID-19 n’a pas affecté le commerce des jouets comme on l’avait imaginé. Dans les magasins de Lotus d’Or, l’ambiance est très animée. « Depuis une semaine, nous recevons une foule de clients, y compris nos clients réguliers. Je dirai que le pouvoir d’achat a baissé un peu, mais sans gravité. Tout réside dans la façon de penser des gens. Il y a des parents qui vont offrir des jouets de qualité, des jouets éducatifs ou encore des jeux de société à leurs enfants. Ces parents ne vont pas mettre l’accent sur le coût, mais sur la qualité des jouets. Alors, ils dépensent sans hésitation. Les gens qui viennent au magasin cette semaine, c’est pour acheter des jouets. Ils ne font plus de lèche-vitrines », soutient le propriétaire de Lotus d’Or.

En revanche, chez Ah-Ling, la tendance d’achat a beaucoup diminué. Selon un responsable du magasin, les Mauriciens sont beaucoup plus prudents cette année. « Nous recevons beaucoup de clients en cette période, mais pas nécessairement pour acheter des cadeaux pour leurs enfants. Beaucoup d’entre eux font du lèche-vitrines. Le nombre de clients qui viennent pour acheter des jouets ou autres cadeaux pour leurs petits, a considérablement baissé. De plus, ceux qui viennent vont penser à deux fois avant de dépenser. Il est clair que la crise sanitaire liée à la COVID-19 et le confinement ont affecté leur pouvoir d’achat. L’ambiance dans nos magasins n’est pas pareille que les années précédentes. C’est plutôt une ambiance morose qui règne », indique un responsable du magasin.

Au magasin MEEM, à Port-Louis, l’ambiance est plus ou moins la même que les années précédentes. MEEM reçoit principalement des parents et acheteurs « qui sont à la recherche de la qualité ». « Chez MEEM, nous avons une panoplie de produits pour bébés et enfants, que ce soit des jouets, des meubles ou autres accessoires de qualité. C’est de cette manière que MEEM se différencie des autres magasins de jouets. En effet, la crise liée à la pandémie de COVID-19 à Maurice a eu un effet sur la vente des produits cette année. Nous avons noté un petit changement, mais sans plus. Les clients viennent et achètent ce dont ils ont besoin. Le magasin est aussi animé comme les années précédentes. »

Comme quoi COVID-19 ou mas, le Père Noël affiche sa présence à sa manière…