- Publicité -

A l’initiative de l’ICTA – Les enfants de SOS Village de Bambous se mettent à l’ère informatique

L’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) a fait un don d’ordinateurs portables aux enfants de SOS Village à Bambous. L’objectif : faciliter l’accès des enfants abandonnés et sans soutien parental à l’éducation digitale. Les cinq ordinateurs portables serviront pour les cours en ligne, les recherches, la formation, entre autres, des enfants et jeunes hébergés par l’ONG.

- Publicité -

La présidente de SOS Village, Ah Foon Chui Yew Cheong, ancienne juge de la Cour suprême, a parlé de l’utilité de ce don. « Ces ordinateurs portables faciliteront le travail des éducateurs et l’accessibilité des enfants de SOS Villages d’Enfants Maurice à l’éducation digitale », dit-elle.

Pour sa part, le président de l’ICTA, Dick Ng Sui Wa,  salue la travail tâche assurée par SOS Villages d’Enfants Maurice. Il t fait ressortir aussi que cette action de l’ICTA en faveur d’une organisation membre de la société civile fait partie des attributions de cette institution, conformément à l’article 16 de l’ICT Act, soit la possibilité de contribuer à la démocratisation de la digitalisation à Maurice. C’est donc en vertu de cet article que l’ICTA a fait ce don d’ordinateurs portables à SOS Villages d’Enfants Maurice.

« L’avenir, ce sont nos enfants. L’avenir, c’est Internet. Et les enfants de SOS Villages d’Enfants Maurice sont aussi nos enfants. C’est notre devoir, en tant que personnes qui travaillent pour l’État, d’œuvrer pour une île Maurice plurielle, pour toute la nation, et toute la communauté mauricienne. Et nous sommes très fiers de pouvoir contribuer au bon développement de ces enfants qui, j’espère et je le souhaite de tout mon cœur, auront un grand avenir », déclare Dick Ng Sui Wa.

Aider les jeunes filles dans les foyers

Elle a vécu pendant 20 ans à SOS Village de Bambous. Elle raconte comment l’idée lui est venue de former GOALS, acronyme de Girl with Objectives to Achieve a Life of Success, en juin 2020. « L’idée m’est venue durant la pandémie de Covid-19, et je l’ai partagée avec des amies qui avaient le même but et qui étaient déjà actives sur le plan social dans leurs régions respectives. Nous avons travaillé ensemble pour voir comment nous pouvions aider les jeunes filles qui se trouvent dans des foyers », dira Carina Jérie.

L’association GOALS est composée de six membres, soit Carina Jérie, Régine Ravel, Ketsia Jouana, Rachelle Ravel et les sœurs Batour, Sandrine et Rimena. « Nous avons lancé notre projet à SOS Village, une institution sous l’égide du ministère de l’Égalité des Genres et du Bien-être de la famille. C’est aussi le lieu où j’ai moi-même vécu pendant 20 ans. Pour moi, c’est un rêve qui s’est réalisé car j’ai toujours voulu y retourner pour donner l’exemple aux jeunes et leur montrer que la vie ne s’arrête pas à leur situation actuelle. En effet, une autre vie les attend après le village, et il y a une préparation qui doit être faite afin de les équiper pour cela. Nous avons commencé à SOS Village de Bambous avec une équipe de 12 adolescentes âgées entre 13 et 18 ans, et nous organisons des séances durant lesquelles nous abordons un thème en particulier », fait-elle ressortir.

L’objectif de GOALS est d’aider les filles et, dans un futur proche, les garçons aussi à se valoriser, croire en eux et trouver leur place dans la société, peu importe les circonstances de la vie. « Nous espérons toucher un maximum de jeunes à l’avenir, non seulement les filles qui vivent dans un orphelinat, mais tous les jeunes à travers l’île. Notre rêve, c’est de pouvoir agrandir le groupe et d’inclure aussi, comme membres, des garçons avec la même ambition afin de travailler ces derniers. Nous voulons poursuivre notre mission de prévention en sensibilisant sur divers sujets du quotidien, tels que les réseaux sociaux, l’estime de soi, l’hygiène, l’intégration sociale, entre autres », indique-t-elle.

Carina Jérie ajoute que GOALS travaillera bientôt en collaboration avec Manish, Youth Coordinator de SOS Village de Beau-Bassin, qui est aussi en contact avec d’autres jeunes démunis à travers l’île. « Cela nous permettra d’être proches d’eux et de les accompagner, comme nous l’avons fait pour les adolescentes de SOS Village de Bambous. Nous saisissons cette opportunité pour lancer un appel à toute personne ou organisation qui souhaiterait nous soutenir et contribuer à l’accomplissement de cette vision », avance-t-il.

« Lors de notre journée consacrée au thème  de l’hygiène, nous avons été sponsorisés par PNL qui nous a offert des articles tels que pâtes de dentifrice, serviettes hygiéniques, brosses à cheveux et savonnettes pour chacune de nos filles. Ce genre d’aide serait la bienvenue car nous en avons besoin. Nous saluons au passage tous ceux qui ont contribué d’une façon ou d’une autre à l’avancement de ce projet. Et nous espérons que ce n’est que le début. »

« La chance de grandir »

SOS Villages d’Enfants Maurice existe depuis plus de 30 ans à Maurice. Christiano Arlanda, responsable de SOS Village de Bambous, indique que SOS Villages d’Enfants Maurice a pour mission de prendre en charge des enfants sans soutien parental ou à risque de le perdre. « Ne pouvant être avec leur famille biologique, les enfants placés par la Child Development Unit par ordre de la cour ont besoin de soins et d’attention particuliers. Notre mission est de leur donner la chance de grandir dans la chaleur et la sécurité d’une famille unie », rappelle-t-il.

Cette mission s’articule autour de quatre axes : pourvoir à l’ensemble des besoins fondamentaux de l’enfant ; favoriser son développement physique, intellectuel, affectif et psychosocial ; assurer son éducation dans sa globalité ; veiller à son intérêt supérieur dans toutes les décisions qui le concernent et au respect de ses droits de manière générale.

Les enfants bénéficient de nombreux programmes qui varient en fonction de leurs âges et de leurs besoins afin de les aider dans leur développement et leur offrir de nombreuses opportunités pour leur avenir.

« L’enfant est au cœur de notre projet. SOS Villages d’Enfants est convaincu qu’aucun enfant ne devrait grandir seul. L’organisation s’engage à offrir un nouveau foyer aux enfants, abandonnés et vulnérables, retirés de leurs parents. Notre objectif est de permettre à chaque enfant de vivre une enfance stable et heureuse, en accueillant des frères et sœurs dans un village d’enfants SOS », ajoute Christiano Arlanda.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour