Photo illustration

Suivant le drame survenu à Poudre-d’Or la semaine dernière, où un pêcheur est porté disparu, Atma Shanto remet sur la table la question d’un plan de retraite. « Nous avons déjà fait une demande depuis longtemps au ministère pour qu’un plan de retraite ainsi qu’un plan médical aux pêcheurs soient mis sur pied afin d’humaniser ce secteur. » Il ajoute que si les pêcheurs pouvaient prendre leur retraite et arrêter de travailler à l’âge de 60 ans, des drames comme celui de Poudre-d’Or auraient pu être évités.

Il poursuit qu’il ne suffit pas de se rendre chez la famille du pêcheur et d’apporter une aide après des pertes humaines, mais qu’il faut, au contraire, prévoir. Avec un plan de retraite, ceux qui se retirent pourraient également laisser leur carte de pêcheur à des jeunes et, ainsi, assurer la pérennité du secteur, dit-on.