Photo illustration

La nouvelle piste sera de 2 100 mètres de long et 45 mètres de large, avec une marge de réserve de 300 mètres à chaque extrémité, pouvant accueillir des avions de type A320/A321

Le vice-président de l’Assemblée régionale de Rodrigues, Jean Rex Ramdally, voulait savoir où en sont les choses en ce qui concerne la construction de la nouvelle piste d’atterrissage à l’aéroport de Plaine-Corail. Il a interpellé le chef commissaire par intérim, Nikolson Lisette, alors que l’échéance des prochaines élections régionales se profilent à l’horizon en cette fin d’année.

La piste fera 2 100 mètres de long et 45 mètres de large, avec une marge de réserve de 300 mètres à chaque extrémité afin d’être conforme aux exigences de l’International Civil Aviation Organisation qui stipule qu’un Runway End Safety Area est obligatoire. Une nouvelle tour de contrôle, une nouvelle station de pompe à incendie ainsi que d’autres facilités pour des sauvetages en mer visant à soutenir les opérations des avions du type A320/A321 sont également prévues.

A ce jour, deux études requises par l’Agence Française de Développement (AFD), le principal bailleur de fonds du projet, soit une étude socio-économique ainsi qu’un Environmental and Social Impact Assessment afin d’évaluer les impacts de ce projet autour de l’environnement immédiat de l’aéroport et sur Rodrigues en général ont été complétées. D’autres conditions préalables de l’AFD ont déjà été finalisées. A savoir le relogement des habitants du village de Sainte-Marie, ainsi que ceux qui avaient des activités économiques dans cette zone, la signature d’un protocole d’accord entre la RRA et Airports of Mauritius Ltd en vue de limiter les impacts environnementaux durant les travaux, ainsi que l’élaboration d’un plan d’action pour la mise en œuvre d’une stratégie pour la préservation et la conservation de la biodiversité de la région. C’est ce qu’a indiqué Nikolson Lisette.

« La construction de la nouvelle piste a entraîné le relogement de 15 familles de Sainte-Marie au village de Plaine-Corail, ainsi que leurs activités économiques de pêche et d’agriculture. Quatre pêcheries et un hangar à bateau de la région ont également été déplacés. Les non-résidents du village qui avaient des activités agricoles dans la région de Sainte-Marie et qui ont été déplacés sont au nombre de 11 », a-t-il dit.

Il a souligné que 15 nouvelles familles à Plaine-Corail, obtiendront certaines facilites additionnelles qu’elles n’avaient pas à Sainte-Marie dont une plus grande capacité de stockage d’eau, entre autres. Nikolson Lisette a ajouté que le bail résidentiel sera alloué à ces familles bientôt.