Photo illustration

Que ce soit pour les appels à l’intérieur de l’archipel ou vers l’extérieur, la communication est difficile

Laval Soopramanien (Les Amis d’Agalega) : « Téléphoner à Agalega est une véritable épreuve depuis quelques jours, et nous allons écrire aux autorités »

Les habitants d’Agalega ne cachent pas leur colère face aux difficultés rencontrées depuis quelque temps pour passer un appel téléphonique. Notons que la communication fixe de Mauritius Telecom est disponible uniquement pour l’administration publique et que, depuis une dizaine d’années, un opérateur du privé offre un service de téléphonie mobile aux habitants. Avec la présence des travailleurs étrangers, on compte à présent un millier de personnes dans l’archipel, et ce réseau de téléphonie mobile serait arrivé à saturation.
L’administration à Agalega aurait reçu de nombreuses plaintes. Tandis que l’association Les Amis d’Agalega compte soulever le problème avec différentes autorités à Maurice la semaine prochaine. Elle enverra aussi une lettre au Prime Minister’s Office, responsable du dossier des Outer Islands.

« Kominikasion koup-koupe e nou pa kapav telefonn nou bann fami dan Moris. Mem dan zil nou pa pe kapav fer bann lapel. Sa sitiasion-la pir ki kan ti ena lepok kabin telefon dan zil », déclare un père de famille, dont l’enfant est à l’école à Maurice. « Si nou pa pe kapav koze lor telefonn kouma bizin, ou kapav imazine kouma problem-la bokou pli grav pou internet ! » ajoute une autre habitante. Soulignons que la connexion Internet existe dans l’archipel depuis seulement trois ans.

Des habitants disent au Mauricien avoir rencontré en début d’année les premières difficultés de communications téléphoniques et que ce problème s’est aggravé au fil des mois. « Avan ti ena zis 300-400 dimounn dan toule de zil. Azordi ena enn milier dimounn ki pe viv dan Agalega, e finn ena bokou plis abone telefon mobil depi 2 zan. Rezo li inn satire », affirment des habitants. Ce service de téléphonie mobile est proposé par Emtel mais, depuis quelque temps, la compagnie MTML est aussi présente dans l’archipel. Toutefois, les habitants affirment que seuls les travailleurs d’Afcons Infrastructure auraient accès au service de ce second fournisseur.

« C’est le devoir et le rôle de l’OIDC de veiller à ce que les habitants bénéficient d’un bon système de communication pour pouvoir parler à leurs proches. Avec le nombre grandissant de personnes dans l’archipel et le développement à venir, il est temps que le gouvernement revoie tout le système de communication téléphonique à Agalega », réagit Laval Soopramanien. « Plusieurs personnes nous ont dit que le service du 2e fournisseur est réservé uniquement aux travailleurs étrangers, et ce n’est pas correct, car jusqu’ici, tout le monde, indistinctement, a accès au service de Emtel. C’est une question que nous comptons aborder avec les autorités », ajoute-t-il.

Par ailleurs, le prochain voyage du MV Trochetia à Agalega, organisé par l’OIDC, est prévu pour le 1er octobre. Pour ce voyage aussi le nombre de passagers serait très limité en raison de l’acheminement de produits classés dans la catégorie de Dangerous Cargo. Une trentaine d’Agaléens seulement pourrait entreprendre le voyage, alors qu’une cinquantaine d’habitants attendent pour regagner l’archipel.