Image d'illustration

L’importation de poulets en provenance de Rodrigues est désormais possible. Et ce, après la suspension du 11 mars dernier. Ainsi en a décidé le ministère de l’Agro-industrie. Cependant, le public est avisé que le mouvement d’espèces de volaille de Rodrigues est admis à condition qu’un permis de mouvement soit obtenu auprès de la Livestock and Veterinary Division.

Toutes les demandes de permis de mouvement d’espèces de poulets doivent être effectuées au Livestock and Veterinary Division et les conditions y relatives doivent être respectées. En vue de l’obtention d’un permis, celles-ci sont comme suit :

a) les pattes de toutes les espèces de poulet doivent être soigneusement nettoyées et désinfectées avec un désinfectant approprié tel que la « Chlorhexidine » ;

b) Caisses et paniers doivent être nettoyés et désinfectés avec un désinfectant à base d’aldéhyde tel que « Virkon » ;

c) la désinfection doit être certifiée par les Services vétérinaires de l’Assemblée régionale de Rodrigues.

d) Les précautions nécessaires doivent être prises pour empêcher la transmission indirecte du virus de la fièvre aphteuse. Ceux-ci incluent :

(i) Les transports (camions, camionnettes, etc.) transportant les caisses/paniers de volaille doivent être nettoyés et désinfectés avec des produits tels que « Virkon » ;

(ii) Les manutentionnaires de caisses/paniers au port maritime de Rodrigues doivent porter des bottes et des vêtements propres.

(iii) La volaille doit provenir de l’extérieur de la « zone rouge de la fièvre aphteuse ».

e) À l’arrivée à Port-Louis, une inspection vétérinaire de tous les envois d’espèces de poulet vivantes doit être effectuée avant le débarquement.

Il est à noter que le ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire avait suspendu le 11 mars dernier tout mouvement de bétail (Bovins, Ovins, Caprins et Porcins) de Rodrigues vers Maurice suite à des cas suspects de fièvre aphteuse dans l’île.

Après la confirmation de ladite maladie à Rodrigues, une campagne de vaccination a été lancée pour en contenir la propagation. La campagne de vaccination se poursuit et a donné des résultats encourageants. Cependant, la situation actuelle ne permet pas encore la reprise des mouvements des animaux susmentionnés à ce stade.