Photo illustration

Pour l’ensemble des membres du personnel de la compagnie aérienne nationale sous administration, Air Mauritius, le mois d’octobre marque un tournant dans leur carrière avec des réductions de salaire conséquentes et une révision substantielle des conditions d’emploi. Face à cette nouvelle réalité, ils sont également suspendus au Turn-Around Plan élaboré par les administrateurs nommés, Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool, de Grant Thornton. À ce jour, très peu de détails ont transpiré des séances de travail ou encore du plan du gouvernement quant à la sauvegarde de la compagnie aérienne nationale, sauf les provisions d’un montant de Rs 10 milliards dans le dernier budget au titre de la national airline.

Avec l’échéance de novembre pour compléter les procédures d’administration et un plan de redressement en vue d’une sortie sous administration de la compagnie aérienne, le tandem Abdoula-Gokhool prévoit de convoquer la watershed meeting statutaire pour le début de décembre. Le plan arrêté avec des détails sur les repaiements envisagés devra être avalisé par les créanciers pour être valides, au cas contraire, Air Mauritius pourra se retrouver dans la position peu enviable d’être sans fall back position.

À l’Hôtel du gouvernement, les lobbies se positionnent en vue de placer leurs poulains à des points stratégiques en cas de relance de la compagnie, alors que la majorité du personnel assiste impuissante à cette épreuve de force, sachant toujours que certains au haut de l’échelon se retrouveront sur le bon versant de la montagne peu importe le gouvernement en place.