Air Mauritius – Relations industrielles : La présidente de l’AMCCA fait un appel à l’unité de ses membres

Dans un message adressé aux membres de l’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCCA) dans le contexte des défis actuels et à venir, la présidente du syndicat, Yogita Baboo, récemment licenciée par la compagnie aérienne nationale, a lancé un appel à l’unité. « En tant que présidente de l’AMCCA, je ressens qu’il est essentiel de vous fournir une mise à jour sur les développements récents concernant les interactions du syndicat avec la direction de MK » dit-elle d’emblée.

- Publicité -

Yogita Baboo explique que le 7 septembre, l’AMCCA a une nouvelle fois été confrontée à une situation devenue familière : l’absence de la direction d’Air Mauritius à la réunion, qui s’est tenue au Ministère du Travail. De ce fait, l’AMCCA a décliné toute discussion avec le représentant légal de MK, Me Dodin.

Cette situation perdure depuis la sortie d’Air Mauritius sous administration en octobre 2021. Le conseil l »gal concède qu’il a été le seul représentant d’Air Mauritius à assister aux réunions avec les autres parties en litige avec la compagnie, non seulement avec l’AMCCA, mais aussi avec d’autres syndicats et dans des affaires individuelles.
Présence de la directionexigée
Ces réunions ontété caractérisées par des retards fréquents, car Me Dodin cite systématiquement le besoin de solliciter des instructions de la compagnie pour décider de la marche à suivre. Cette absence de la direction de MK, selon la présidente de l’AMCCA, complique la résolution de litiges par la médiation et la conciliation.
« Notre syndicat a constamment insisté sur la nécessité de la présence de la direction de MK lors de ces réunions. Cette insistance découle de l’assurance que nous avons reçue de hauts fonctionnaires du ministère le 14 août, notamment M. Caremben, M. Jouan et Mme Jeetoo, qui ont promis que le ministère veillerait à la participation de la direction de MK à nos réunions, et non seulement à celles de leurs représentants légaux ou conseils juridiques », fait comprendre la présudente de l’AMCCA.
Cependant, lors de la récente réunion du 19 septembre au ministère, deux membres de la direction d’Air Mauritius, Anba Manikham, directeur des opérations, et Jean Bernard Sadien, responsable des ressources humaines, étaieny ptésents aux côtés du conseil légal. Ainsi, les obstacles auxquels l’AMCCA avait été confrontée jusque-là ont été levés, lui permettant de soulever les questions pertinentes.
Impasse sur l’allocation de productivité
L’un des principaux points à l’ordre du jour était l’examen des heures de service de vol pour le calcul des primes de fin d’année, conformément à la Workers’ Rights Act, reconnaissant les heures de service de vol comme une allocation de productivité. Malgré les efforts de l’AMCCA pour initier un dialogue constructif, la direction a fermement refusé de reconsidérer sa position initiale, menant à une impasse. L’AMCCA n’a eu d’autre recours que de faire appel et de porter l’affaire de l’allocation de productivité au conseil de conciliation et de médiation.
De son côté, Anba Manikan a expliqué ne pas être au courant de l’ordre du jour de cette réunion, bien que l’AMCCA affirme avoir envoyé plusieurs courriels à cet effet qui sont restés sans réponse de la part de MK. Il a néanmoins suggéré que les autres points de discussion devraient plutôt être discutés au niveau d’Air Mauritius.
L’AMCCA a de ce fait sollicité l’intervention du ministère pour garantir la tenue de ces réunions et pour responsabiliser Anba Manikan afin de veiller que ces discussions entre l’AMCCA et MK aient lieu. Cependant, lorsque la question de la réintégration des employés non-vaccinés a été abordée, les deux représentants de MK, accompagnés de leur avocat, ont quitté la salle de réunion.
Honoraires légaux
Par ailleurs, la direction de l’AMCCA partage les préoccupations de ses membres, qui trouvent regrettable que la compagnie arienne nationale soit disposée à dépenser des ressources financières considérables en honoraires au bénéfice des conseils légaux au lieu de les concentrer aux paiements des droits légitimes des employés.
Conformément à son engagement envers la transparence et la prise en compte des préoccupations de ses membres, l’AMCCA explique qu’elle écrira incessamment à la direction de MK pour réclamer une réunion urgente afin de discuter d’un éventail de questions en suspens, notamment la stabilité et la publication des plannings, les opportunités de repas en vol, les modifications des services commerciaux conformément aux nouvelles limites de temps de vol, les définitions des jours de congé, les pénuries de membres d’équipage, la planification des équipages, l’équipage de MK sur les avions en location, les problèmes d’uniformes, les mises à jour des arriérés, les révisions du manuel de santé et de sécurité, les normes de présentation, les tests médicaux supplémentaires, les préoccupations des membres d’équipage non-vaccinés et la mise en œuvre de l’ORO.FTL.245.
Enfin, le syndicat du personnel de vol demande à ses membres de contribuer aux sujets de discussion et de les contacter s’ils ont d’autres sujets qu’ils souhaitent aborder lors des futures discussions, avant de leur rappeler que l’affaire à l’ERT progresse et que les conclusions sont prévues pour le 29 à 10 heures. L’affaire concernant les membres d’équipage non vaccinés a été reportée au 29 février 2024.
La présidente de l’AMCCA conclut son message par un appel à l’union : « Ensemble, nous pouvons surmonter ces défis, et unis, nous restons forts. »

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -