Photo d'illustration

– Des contrats de travail défavorables proposés aux Flight Pursers dont l’avenir est menacé par de nouvelles décisions

L’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCCA) dénonce avec force les méthodes « déloyales » des administrateurs nommés d’Air Mauritius, Sattar Hajee Abdoula et Singh Gokhool. Elle trouve inacceptable qu’une centaine de ses membres, à savoir des Flight Pursers, ont reçu des contrats de membre d’équipage de cabine (Crew) qui selon le syndicat est une rétrogradation directe et illégale.

L’AMCCA pointe du doigt les administrateurs qui ont encore une fois contourné le syndicat des employés de cabine pour proposer des contrats individuels aux membres contenant des conditions de travail très injustes et défavorables pour ces employés. Par la voix de sa présidente Yogita Babboo, l’association du personnel navigant dénonce ce qu’elle estime être le manque de professionnalisme et de fair-play des administrateurs. Ces derniers ont mis dans l’angoisse près de 160 adhérents pendant de longs mois en ne leur offrant aucun contrat de travail et peu d’espoir de recouvrer du travail au sein de MK.

Voilà qu’à la veille du Watershed Meeting, alors que l’AMCCA a porté plainte sur les conditions de travail à l’Employment Rights Tribunal (ERT), les administrateurs en profitent pour proposer à cette catégorie de membres du personnel des contrats aux conditions très défavorables alors qu’ils sont à bout de souffle.
L’AMCCA explique que lorsque le litige entre employés et administrateurs a été appelé à l’ERT, les administrateurs n’ont pas eu la décence de venir au tribunal mais ont envoyé leur avocat… Au même moment, ils s’étaient arrangés à rencontrer un groupe de Flight Pursers ayant choisi de se faire représenter par Me Gavin Glover, Senior Counsel et le syndicaliste Ivor Tan Yan.

Aucune promotion possible

La nature des négociations et les décisions prises à ce moment sont jusqu’ici demeurées un secret pour les membres de l’AMCCA, indique la présidente de l’AMCCA. En tentant de ramener des Flight Pursers à de simples Flight Attendants, la conséquence directe est une baisse de salaire conséquente de cette catégorie de personnel navigant.
L’autre répercussion possible qui pèse sur l’ensemble des membres de l’AMCCA est la disparition du grade de Flight Purser avec la complicité des administrateurs. Ainsi, il n’y aura plus de nouvelle opportunité de carrière, aucune promotion possible par la suite pour le personnel de cabine, note le syndicat.
« C’est bien triste pour les Flight Pursers qui ont déjà fait 33 1/3 ans de service et se retrouvent dans une telle situation… accepter une rétrogradation ou être envoyés devant le Redundancy Board à l’âge de 55 ans. Est-ce juste de faire payer aux employés dévoués des années de mismanagement des dirigeants d’Air Mauritius? » dénonce avec véhémence l’AMCCA.

Le syndicat du personnel navigant ajoute par ailleurs que « les administrateurs ont continué à user la menace et la peur pour forcer les employés à accepter des conditions de travail dégradées…Tout est-il possible et permis sous administration ?»

Le seul sacrifié

Désabusés, les dirigeants de l’AMCCA se demandent s’il existe une loi pour protéger les membres de leur association contre les outrances des administrateurs. Jusqu’à présent, les lois qui ont été modifiées, l’ont toujours été en faveur des administrateurs qui décident au détriment des employés comme les règlements adoptés et l’autorisation du travail à temps partiel accordée par les autorités gouvernementales.

« Alors que les managers, les cadres supérieurs, les administrateurs reçoivent tous des salaires énormes, le personnel navigant doit se sacrifier », dénonce l’AMCCA. Cette dernière affirme qu’« aucun autre département n’a subi de restructuration à ce jour sous la gestion de l’administration, c’est seulement pour le personnel de cabine à bord… Ailleurs, il n’y a eu que des remaniements qui ne sont pas des restructurations. Payons-nous Rs 9 millions par mois aux administrateurs uniquement pour restructurer le travail du personnel de cabine ? Est-ce que c’est cela qui va sauver MK ? Pourtant le coût de l’équipage de cabine avant l’arrivée des administrateurs Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool, ne représentaient que 4% des dépenses, selon le rapport annuel de MK en 2018/19»
L’AMCCA conclut son réquisitoire contre les administrateurs en affirmant que le combat continue. « Quel que soient les actes des administrateurs, l’association continuera à défendre sa cause à l’ERT, même s’ils ne respectent les instances légales et qu’ils tentent par tous les moyens d’intimider nos membres. Comment peuvent-ils utiliser la peur de perdre leur emploi pour leur proposer des contrats aussi inhumains ? » s’indigne-t-on.