Photo illustration

Les consommateurs et les commerçants semblent de plus en plus perdus en ce qu’il s’agit de l’affichage des prix des denrées alimentaires suite à la décision prise par le gouvernement de subventionner certains produits à hauteur de Rs 500 millions pour les importateurs et distributeurs. Les premiers nommés expliquent ainsi notamment que toutes les marques ne sont pas concernées, tandis que les seconds, eux, dénoncent un certain « flou » dans les listes de produits concernés.

Rajiv Proag, propriétaire du Proag Store de Lallmatie, estime que la subvention du gouvernement permettra d’aligner les prix de certains produits, comme les grains secs, sur ceux vendus dans les grandes surfaces. Cependant, dit-il, « une grande confusion s’est installée dans la tête des consommateurs, car cette baisse ne concerne que certaines marques ». Les autres marques verront de fait leurs prix inchangés, car ne figurant pas dans la liste des produits concernés par la baisse des prix, poursuit-il.

Un autre boutiquier de Grand-Baie, membre de la Shop Owners Association (SOA), et ayant souhaité garder l’anonymat, fait remarquer que la baisse des prix à compter d’hier cause problème. « Comment vais-je faire maintenant ? J’ai déjà acheté un certain nombre de produits à des prix élevés avec les distributeurs et là, je vais devoir les vendre ces produits au prix recommandé par les autorités. Je vais faire des pertes avec mon stock de produits déjà achetés avant l’annonce de cette décision. Qui va subventionner les boutiquiers maintenant ? » se demande-t-il.

Autre cas, celui de Dave Nobin, propriétaire du supermarché Lennard Libre Service. Selon lui, le gouvernement aurait déjà dû envoyer aux propriétaires de supermarchés la liste des produits dont les prix ont été fixés. « C’est la grande confusion sur les prix que l’on devrait afficher. J’espère que les autorités ne viendront pas dresser des contraventions aux boutiquiers tout de suite, car c’est encore le flou. Nous n’avons d’ailleurs pas encore obtenu la Price List pour la vente de certains produits alimentaires. On a beaucoup de mal à expliquer cela aux consommateurs », dit-il. D’autres boutiquiers abondent dans le même sens, estimant en effet eux aussi que la liste des prix aurait déjà dû être fournie à tous les commerçants afin qu’ils puissent ajuster leurs prix et éviter de fait d’être en contravention.
Du côté des grandes surfaces, le constat n’est pas vraiment différent. Ainsi, si Antonio Maurel, directeur du supermarché GSR Popo de Trou-aux-Biches, s’accorde sur le fait que la subvention de Rs 500 millions accordée aux importateurs et distributeurs est « une bonne initiative pour les consommateurs, car cela allège un peu le panier de la ménagère », en revanche, il est estimé que « tous les prix ne sont pas clairs ».

Il poursuit : « C’est le flou total sur les prix que l’on doit afficher. Et lorsqu’on téléphone aux fournisseurs, ils n’arrivent pas non plus à nous éclairer. Si c’était plus clair, il n’y aurait pas de problème, mais là… Et puis que faire avec les stocks ? Si on nous dit d’attendre un remboursement ultérieur, d’accord, mais remboursé à qui ? Aux importateurs, aux fournisseurs ? »

Face à toutes ces confusions, les membres de l’exécutif de la SOA se sont réunis hier pour prendre connaissance des doléances des membres de l’association. Ils comptent de fait adresser prochainement une correspondance aux autorités pour obtenir de plus amples précisions et éclairer leur lanterne sur certains problèmes.

Depuis lundi, plusieurs produits alimentaires devaient en effet connaître une baisse. Notons, entre autres : le fromage Kraft de 500g (qui passe de Rs 156,15 à Rs 146), l’huile Moroil de 1 litre (de Rs 71 à Rs 56), l’huile Leader de 1 litre (de Rs 70,95 à Rs 56), le Best Foods Black-Lentils de 500g (de Rs 26,75 à Rs 21,75), l’Alpha Dholl petits pois de 500g (de Rs 25 à Rs 20), les Winner’s Whole Peal Tomatoes de 400g (de Rs 27,50 à Rs 21,95), le fromage Bega de 250g (de Rs 76 à Rs 71).