Cosmétiques naturels, savons artisanaux, shampooing solide, masques capillaires et même des conseils et astuces beauté… Ce sont les produits et services de qualité qu’offre la petite entreprise Aphrodite Boutik, située à Roches-Brunes. Marie Kelly Saumauroo, âgée de 26 ans, est la fondatrice de cette entreprise. Esthéticienne de profession, elle comprend l’importance qu’accordent les gens aux produits naturels de nos jours, pour assurer le bien-être de leur peau et de leurs cheveux. Rencontre.

Kelly Saumauroo est l’une des femmes qui a su transformer sa passion en sa profession. En effet, si au départ la fabrication des produits de soins naturels n’était une passion pour cette jeune habitante de Roches-Brunes, elle est aujourd’hui devenue son gagne-pain. La jeune femme raconte qu’elle a fréquenté le collège BPS à Beau-Bassin jusqu’en HSC. Après le secondaire, elle avait une décision importante à prendre parce que deux opportunités se sont présentées à elle. « Je devais choisir entre aller en France pour des études supérieures ou rester à Maurice et suivre un cours en esthétique. Finalement, comme tous les jeunes de mon âge à cette époque, l’idée d’aller en France me tentait le plus. J’ai entamé des études en LLCE anglais à l’université d’Aix-Marseille », relate Kelly. En parallèle avec ses études supérieures, la jeune femme faisait du mannequinat. Ce qui la pousse à prendre bien soin de son look, de sa peau et de son corps en général.
C’est ainsi qu’en 2017, elle fait la découverte des produits naturels et de leurs bienfaits. « J’étais toujours en France. J’ai acheté des produits de soins naturels pour ma propre utilisation. J’ai été impressionnée par les bienfaits qu’ils produisaient, notamment à ma peau et mes cheveux. J’ai tout de suite eu le coup de foudre pour ces produits de soins naturels. À partir de là, j’ai décidé de fabriquer mes propres produits. Dans un premier temps, je ne faisais que des masques et des petits soins maison à base de banane, de miel, d’avocat, entre autres », dit-elle.

Deux ans plus tard, après avoir vécu six ans en France, Kelly décide de retourner au bercail. Sa passion pour l’esthétique continue à s’amplifier. Elle s’inscrit alors à un cours en beauté esthétique à Port-Louis. « La formation a duré un an. Ensuite, j’ai pris de l’emploi dans un spa ou j’ai travaillé pendant un mois. Pendant cette même époque, Maurice est frappée par la crise sanitaire liée à la COVID-19 et le confinement a suivi. Personnellement, je dirai que cet événement a été bénéfique pour moi. Je me suis retrouvée au chômage technique et l’idée de travailler dans un spa ne me correspondait plus, car je devais travailler selon leurs techniques. J’étais en quête de liberté, notamment de pouvoir offrir les soins nécessaires et le bien-être aux clients à ma façon. Dans le domaine de l’esthétique, il faut surtout que les clients se sentent bien. L’occasion s’est présentée pour que je me lance dans la fabrication et la commercialisation des produits de soins naturels. J’ai tout de suite enclenché les procédures, notamment pour l’acquisition des produits de matière première, les ingrédients nécessaires tels que les huiles essentielles, entre autres. J’ai effectué des recherches avancées et j’ai commencé à produire mes premiers savons artisanaux. C’est ainsi que mon parcours d’entrepreneuse a démarré », affirme Kelly.

La jeune femme se consacre pleinement à son métier. Elle entame des recherches notamment sur les différents types de peau et de cheveux. Kelly raconte toutefois que les débuts n’ont pas été faciles. « J’avais peur, sachant que j’avais tout investi dans ce métier. J’ai tout fait seule et avec mon argent. Donc, il n’y avait pas droit à l’erreur. Bien sûr, j’ai bénéficié du soutien et de l’encouragement de toute ma famille et de mon copain. Ce qui m’a poussée à aller de l’avant », fait-elle ressortir.

Kelly aménage un petit atelier chez elle et se consacre pleinement à son nouveau commerce. Elle fabrique une panoplie de produits à base d’ingrédients naturels et bio pour aider les peaux à mieux respirer. Parmi les produits de soins naturels qu’elle fabrique, il y a des masques clarification et detox, des bains de pieds antifatigue, des exfoliants à la cannelle et l’orange ou encore aux huiles essentielles de menthe poivrée et d’eucalyptus, des savons eau de mer avec du sel marin ou du curcuma, des masques capillaires purifiant ou antichute, entre autres. Ces produits, selon Kelly, apportent beaucoup de bienfaits à une personne. « Les savons et les shampooings sont fabriqués, basés sur les techniques artisanales. J’utilise des ingrédients naturels et locaux, comme le moringa, les pétales de rose, la cannelle, le methi, le thé vert, entre autres. J’obtiens ces produits en poudre des fournisseurs locaux, sauf pour les roses bio que je dois fabriquer moi-même. De ce fait, j’utilise les roses bio que pour la production des sels de bains uniquement. Les savons artisanaux et les shampooings solides sont laissés à sécher pendant quatre à six semaines à température ambiante, ce qui permet de préserver les bienfaits de tous les ingrédients naturels. De plus, chaque ingrédient a une fonction particulière et va cibler directement le problème auquel l’utilisateur fait face », explique notre interlocutrice.

En sus des produits, Kelly fournit également des conseils sur le mode d’utilisation de ces produits. « Pour les masques capillaires à base de poudre, j’explique le mode d’emploi à mes clients, notamment avec quels autres produits les mélanger avant l’utilisation. Je fabrique également des baumes hydratants solides, qui viennent remplacer les crèmes corporelles et qui sont faits à base d’huile végétale et essentielle. Ces baumes hydratants solides peuvent durer entre trois à quatre mois, dépendant de l’utilisateur », fait-elle ressortir. Qui sont ses clients ? Kelly avance que ses premiers clients ont été des proches et des amis. Après avoir utilisé son produit, ces derniers n’ont pu s’empêcher de faire la promotion auprès des gens qu’ils connaissent. « C’est ainsi que j’ai fait connaître mes produits au début. Ensuite, j’ai créé ma page sur les réseaux sociaux, à savoir Facebook et Instagram où j’ai publié une série de photos de mes produits. Ma famille et mes amis ont partagé la page sur leur compte et comme prévu, j’ai commencé à recevoir plusieurs commandes. Et c’est ainsi qu’Aphrodite Boutik a pris son envol », dit-elle.

Pour le moment, Kelly vend ses produits à des clients individuels mais elle souhaite toucher plus de personne. Notre femme entrepreneure fabrique aussi des savons artisanaux et shampooings solides personnalisés. « Je reçois des commandes pour des occasions particulières ou des clients me demandent d’écrire quelque chose sur le savon. Je peux le faire mais c’est une technique qui demande beaucoup de temps, surtout si on veut obtenir un résultat parfait. Alors, quand j’ai le temps, je le fais mais quand il y a beaucoup de commandes, je préfère ne pas m’engager », indique Kelly.

Cette dernière revient sur son parcours et avance qu’être entrepreneur n’est pas toujours évident. Elle parle d’une grande préparation avant de se lancer. « Je suis contente de tout ce que j’ai acquis et je ne compte pas m’arrêter. En ce qui concerne des projets pour mon entreprise, je ne manque jamais d’idée mais pour le moment je ne souhaite rien dévoiler », conclut-elle.