L’ancien Deputy Prime Minister et leader du Mouvementt Liberater, Ivan Collendavelloo, maintient la pression sur la situation à l’unité de dialyse de l’hôpital de Souillac. En tout état de cause, il affirme « qu’il est inconcevable qu’il y ait autant de morts dans un si petit centre ».

Il égratigne toutefois le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, pour avoir perdu une opportunité d’éclairer la nation sur ce qui se passe véritablement au New Souillac Hospital, transformé en un Covid-19 Cluster avec un lourd passif de Casualties.

Interrogé sur la décision du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, de refuser d’initier une enquête sur la situation à l’unité de dialyse de l’hôpital de Souillac, Ivan Collendavelloo affirme qu’il est dommage que le leader de l’opposition ait restreint sa question uniquement aux circonstances des décès « alors qu’il avait l’occasion d’étaler dans sa question tout ce qu’il fallait pour obtenir les informations relatives à la dialyse ». Et d’avancer que le leader de l’opposition a perdu une occasion d’éclairer la nation sur ce qui se passe véritablement à l’hôpital de Souillac.

« Son problème est simple. Il se focalise trop sur Jagutpal en mélangeant le tout et le contraire de tout alors qu’il aurait dû se concentrer sur les véritables problèmes de l’hôpital de Souillac. Problème il y a car c’est inconcevable qu’il y ait eu autant de décès dans un petit centre », s’insurge Ivan Collendavelloo. Il se dit confiant qu’avec l’aide de néphrologues sérieux, le ministre pourra trouver la solution en identifiant la source du problème et le guérir. Par ailleurs, poursuit l’ancien ministre, la COVID-19 est venue aggraver la situation.  « Le mal doit être guéri à la base. C’est-à-dire dans le centre de dialyse et dans le personnel de la section nephrologie », a-t-il confié.

Dans les milieux parlementaires on s’étonne toutefois que Kailesh Jagutpal ait refusé catégoriquement d’ouvrir une enquête approfondie. « De toutes les façons, la police sera forcément appelée à faire une enquête sur les décès enregistrés durant le weekend et devrait soumettre un rapport au DPP », soutient-on, tout en regrettant l’inertie des instances compétentes à faire la lumière sur des problèmes relevant du secteur de la Santé.