Maurice s’apprête à accueillir la semaine prochaine le ministre japonais des Affaires étrangères, Toshimitsu Motegi, et ce, dans le cadre d’une tournée qui doit le mener à Maurice, en Afrique du Sud et en Tunisie. Les préparatifs ont commencé dans la discrétion. Des séances de travail entre l’ambassade du Japon à Maurice et les autorités mauriciennes se poursuivent concernant son programme de visite et de discussions, fait-on ressortir.
Laa presse japonaise indique que le ministre japonais évoquera les mesures prises pour permettre à Maurice de se remettre des dommages causés à l’environnement et à l’économie par la marée noire à la suite du naufrage du MV Wakashio en juillet dernier. Il s’était déjà entretenu à ce propos au téléphone avec le Premier ministre le 7 septembre dernier. Il avait alors expliqué que le gouvernement japonais prenait « très au sérieux » cette affaire.

Le ministre japonais avait reconnu que les travaux de restauration après le naufrage couvraient un large éventail de domaines, notamment l’environnement, l’économie et la société. Il avait fait comprendre que le Japon était prêt à mener rapidement une coopération en fonction des demandes de Maurice dans le but assurer la sécurité de la navigation pour éviter que les accidents comme celui du Wakashio ne se reproduisent et pour renforcer la capacité d’intervention rapide en cas de déversement d’huile.

Le Japon avait promis de fournir du matériel lié à la pêche et de promouvoir la pêche côtière pour restaurer les moyens de subsistance des populations des zones touchées, en particulier des communautés de pêcheurs artisanaux. Une équipe japonaise était d’ailleurs à Maurice en octobre dernier afin d’évaluer les mesures qui devraient être prises.