– Tyack et Britannia sur la liste avec deux patients suivant des traitements de dialyse au New Souillac Hospital testés positifs à la COVID-19

Après l’effervescence de vendredi et samedi derniers, suivant le test positif d’une infirmière à l’hôpital de Souillac, les villages du Sud prennent la mesure de la situation sur le terrain. Les commerces étant fermés le dimanche, les rues étaient presque désertes. Toutefois, le dépistage au virus, initié par les services sanitaires de la Santé, s’est poursuivi à Chemin-Grenier et Surinam, devenus des « hot spots ». L’exercice sera étendu à d’autres villages dans le courant de la semaine, après des tests positifs enregistrés lors des analyses relevant de l’exercice de  Contact Tracing.

Après une journée mouvementée samedi dernier, ponctuée d’exercices de dépistage et de « contact tracing », les équipes de la Santé dans le Sud ont travaillé jusqu’à fort tard pour aller chercher les employés de l’hôpital de Souillac pour les besoins de la quarantaine. Il nous revient que ces derniers ont participé vendredi à un déjeuner au centre hospitalier avant que n’éclate la nouvelle qu’une infirmière du département de dialyse avait été testée positive.

Par ailleurs, c’était le branle-bas de combat à l’hôpital de Rose-Belle également, pendant la journée de samedi, car l’épouse du responsable du département de dialyse, à Souillac, est responsable d’une salle dans cet établissement. De plus, l’époux de l’infirmière de Souillac, affecté au Samu de Rose-Belle, avait l’habitude de transporter les employés des villages du sud chaque matin. Certains parmi eux ayant été testés positifs à la COVID-19, un « mass testing » a également été organisé à l’hôpital de Rose-Belle.

Dans les autres villages du Sud, notamment à Chemin-Grenier et Surinam, le dépistage s’est poursuivi pendant la journée d’hier. La région étant devenue un « hot spot » avec le nombre de cas qui augmente chaque jour. À Tyack et Rivière-des-Anguilles, les conseillers avaient demandé également le Mass Testing après des cas positifs parmi les dialysés des deux villages. Ce sera chose faite ce mardi, au Vishnu Mandir, de 14h à 16h. Par ailleurs, les tests des proches du patient dialysé de Tyack étaient négatifs. Toutefois, ils sont toujours en quarantaine dans un hôtel du Nord.

À Britannia, où un autre patient dialysé a été testé positif, un exercice de dépistage se tiendra ce lundi de 13h à 15h. Un cas particulier a également été signalé à Rivière-des-Anguilles dans la journée d’hier. Il s’agit d’un employé d’une compagnie basée dans le village, qui avait assisté à un enterrement, auquel s’y trouvait également un patient positif. Selon des informations disponibles, la compagnie lui aurait demandé de rentrer chez lui et de s’auto-isoler en attendant la visite des officiers de la Santé. Mais l’homme n’aurait pas respecté ces consignes, ce qui lui a valu d’être renvoyé. Toutefois, Le Mauricien n’a pu avoir la version de la compagnie en question à ce sujet.

D’autre part, des conseillers du Sud souhaitent une meilleure communication des autorités afin qu’ils puissent mieux contribuer à gérer la situation. « Nous sommes sur le terrain, mais si on ne nous dit pas combien de cas il y a exactement dans nos villages ou qui sont les personnes concernées, nous ne pouvons aider au contact tracing. Actuellement, nous sommes un peu dans le flou. »