- Publicité -

Arnaques – Suyash Sumaroo : « Les crypto scammers repèrent soigneusement leurs proies »

La police a émis un communiqué concernant les nombreux cas d’escroquerie liés aux actifs virtuels, demandant au public de faire preuve de vigilance. Suyash Sumaroo, fondateur/CEO de CodeVigor, entrepreneur, lanceur d’alerte et expert en Blockchain et en actifs virtuels, jette un éclairage sur les méthodes d’approche des escrocs dans la sphère des actifs digitaux, un monde encore méconnu par bon nombre de Mauriciens. Au passage, il souligne que la Financial Services Commission doit se montrer plus proactive pour limiter les arnaques.

- Publicité -

La police a émis un communiqué évoquant de nombreux cas d’escroquerie rapportés concernant les actifs virtuels et cryptomonnaies. Pourriez-vous nous dire de quels types d’escroqueries seraient victimes les Mauriciens et quel est le profil de ceux qui les appâtent ?

Les escrocs ou crypto scammers abordent généralement leurs victimes en usant de stratégies très ingénieuses et bien calculées. Ces escrocs maîtrisent l’art et la manière de gagner la confiance de leurs victimes. Et rien n’est plus faux que de penser qu’ils tombent sur leurs victimes par hasard. Leurs proies sont soigneusement repérées et ciblées. Une fois le premier contact établi, ils déroulent une méthode bien rodée, étape par étape, afin de réussir leur arnaque.

Les crypto scammers analysent les tendances du marché de la crypto-monnaie et élaborent leur stratagème d’escroquerie en fonction de celles-ci. Par exemple, lorsque le marché des cryptomonnaies est à son plus bas niveau, l’arnaque vise les nouveaux venus susceptibles d’être intéressés par des plans d’investissement. Cette escroquerie est très simple, mais efficace, car en ce moment, le marché spéculatif et la crise économique mondiale ont déjà fait le plus gros du travail pour attirer les gens vers ce type d’arnaques alléchantes. Les types d’escroquerie vont de la simple fraude ou du vol à des systèmes de Ponzi plus élaborés qui peuvent impliquer des centaines de victimes.

Quels sont les facteurs qui doivent nous interpeller dans ce type d’escroquerie et comment faire pour reconnaître un plan d’investissement douteux ou un escroc ?

Certains des facteurs les plus évidents sont la manière dont les gens sont abordés par les escrocs. Une forme de pression est exercée sur la victime afin de la convaincre à franchir le pas. La victime est mise dans une situation d’urgence, soit pour investir, soit pour prêter de l’argent ou encore pour utiliser ses cryptomonnaies dans le but de « gagner plus dans un avenir proche ». Les arnaqueurs créent l’illusion qu’il existe une fenêtre d’opportunité exceptionnelle qui se traduira par des retours importants si on investit vite ou si on prête vite son argent ou ses cryptomonnaies. La promesse de rendement exceptionnel dans un délai court est un très fort signal d’alarme.

Plusieurs éléments permettent de déterminer si une offre d’investissement ou d’emploi des cryptomonnaies est une escroquerie. Il y a divers degrés de sophistication de ces arnaques. Cependant, pour la plupart, il y a des éléments avant-coureurs facilement repérables qui confirment l’intention de fraude. Quelques éléments devraient nous mettre la puce à l’oreille, comme un site en ligne qui n’a pas l’air très professionnel, qui contient des fautes de frappe, ou encore qui ne donne que des informations parcellaires. L’équipe de responsables qui est présentée sur le site est généralement très réduite, voire inexistante.

Cependant, il y a des escroqueries plus élaborées. Dans ces cas, il faut analyser dans le détail, consulter le document décrivant les aspects techniques et vérifier les références des personnes impliquées. Le déclencheur d’alerte le plus important reste le taux de rendement que ces escrocs proposent. Il devrait être assez évident qu’un rendement de 100% en un mois est sans aucun doute une arnaque. Si c’est trop beau pour être vrai, il est fort probable que ce ne le soit pas !

On demande au public de faire preuve de vigilance face aux arnaques concernant les cryptomonnaies. Mais le niveau d’éducation financière des Mauriciens n’est pas très élevé. Que faire ?

Détrompez-vous ! C’est un mythe de croire que ce sont uniquement les personnes ayant un faible niveau de connaissances financières qui sont victimes de ce type d’arnaques. D’après mon expérience, et sur la base des différents types d’arnaques que j’ai étudiés, j’ai constaté que les personnes ayant un niveau d’éducation et de connaissances financières élevé peuvent également en être victimes aussi facilement. J’ai vu des personnes ayant des dizaines d’années d’expérience en affaires, et même des personnes ayant une bonne connaissance des cryptomonnaies, être victimes d’escrocs ! Dans de nombreux cas, ce n’est pas une question de Financial Literacy ou de niveau d’éducation, mais simplement la nature humaine qui est crédule et qui fait tomber les individus dans des pièges.

La chose la plus importante à faire est, lorsqu’on n’est pas sûr d’avoir affaire à un escroc, d’aller vers les gens en ligne et de demander des informations sur une offre donnée. Puis se tourner vers des professionnels comme nous au sein de CodeVigor, qui consacrons beaucoup de temps à aider la communauté pour qu’elle ne devienne pas la proie de ce genre d’escroqueries.

Il semble qu’il y ait beaucoup de personnes qui évoluent en marge du VAITOS Act ; est-ce que la Financial Services Commission doit être plus proactive ?

Je pense effectivement que la FSC et les autres autorités devraient être plus proactives dans ces circonstances. Il y a beaucoup d’activités en cours qui ne sont pas détectées, mais qui font perdre des centaines de milliers d’euros aux gens. Cela peut être extrêmement préjudiciable à la réputation de notre centre financier.

Il existe des mesures simples et des outils faciles d’utilisation pour nous guider. Par exemple, Codevigor met gratuitement à disposition un Scam Detector. C’est un questionnaire doté d’un algorithme que vous pouvez retrouver en ligne sur https://is-it-a-scam.com. Répondre au questionnaire s’avère très efficace pour détecter 90% des arnaques les plus basiques et dont la plupart des gens sont victimes. Ce questionnaire permet aussi de s’éduquer et de développer le réflexe de poser des questions précises, voire de prendre l’habitude de chercher les informations avant de céder à la pression d’investir.

 

Sur TikTok, on voit des Mauriciens se présentant comme des spécialistes en actifs virtuels et du trading des cryptomonnaies faisant des Live pour expliquer comment se lancer, comment investir, et comment supposément gagner beaucoup d’argent. Ces individus proposent même des cours pour maîtriser le monde des actifs virtuels. Votre avis ?

Ces personnes profitent de la crédulité des gens et du fait que le monde entier traverse une crise sans précédent, ce qui contribue à rendre les gens plus enclins à pratiquer différents types d’escroqueries. Il s’agit d’activités très contraires à l’éthique, qui opèrent à la limite de la légalité et qui devraient être arrêtées.

Cependant, pour être très réaliste, il est pratiquement impossible d’arrêter ces vidéos ou ces conseils financiers sur internet. Il incombe au public de filtrer ce genre de contenus et de propagateurs. Regarder des vidéos ne coûte rien bien sûr, mais lorsqu’il s’agit de votre argent, vous devriez toujours réfléchir à deux fois avant de vous lancer dans ce genre de projets, que ce soit pour des activités concrètes ou pour des transactions plus opaques et complexes à comprendre.

Propos recueillis par  Magali Frédéric

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour