- Publicité -

Assassinat d’Azor Adelaïde: Dépôt de gerbes au cimetière St Jean pour le 50e anniversaire

Les dirigeants de la régionale de la circonscription No 20 du MMM a commémoré, hier, le 50e anniversaire de l’assassinat d’Azor Adelaïde, un militant du MMM, tué par balle à la rue Châteauneuf à Curepipe le 25 novembre 1971.

- Publicité -

« Ton Azor était à l’époque un papa pour nous », note une militante qui l’avait connu à l’époque. Alain Gontier, petit-fils d’Azor Adelaïde, qui vit en France, se trouvait parmi le groupe de militants. Il participait pour la première fois à une cérémonie de dépôt de gerbes sur la tombe de son grand’père.

« J’étais encore à l’école Philippe Rivalland lorsqu’il était décédé. Je me souviens que le jour de son décès, j’attendais les résultats des examens. Dans la matinée il était venu me quitter à l’école et m’avait dit que si je sortais parmi les trois premiers j’aurais une roupie en cadeau. Je suis sorti deuxième de ma classe et je n’ai jamais pu avoir ma roupie », raconte-t-il avec émotions. Il affirme garder un souvenir ému de son grand-père.
Lors de la conférence de presse de la commission développement durable du MMM, Avinash Munohur a rendu hommage à Azor Adelaïde qui est décédé il y a cinquante ans.

«  Il est décédé à un moment où le pays traversait de grands bouleversements politiques et où il y avait une ébullition intellectuelle pour construire l’ile Maurice moderne. À la commission du développement durable nous pensons que nous entrons dans une phase similaire aujourd’hui et plus que jamais les valeurs militantes d’égalité et de progrès doivent être promues » , fait-il comprendre.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour