photo illustration

Dany, un père de famille de deux enfants, fait partie de ceux qui attendent toujours l’allocation de Rs 10 000 du Self-Employed Assistance Scheme, mis en place par la Mauritius Revenue Authority (MRA).

Tatoueur de profession, il se dit dans le flou et lance un appel aux autorités.  « Mes clients ne peuvent venir chez moi, et en plus, je ne peux pas me déplacer », déplore-t-il.

Habitant de Forest-Side, décrété zone rouge, il a du mal à joindre les deux bouts. Les dettes s’accumulent, tout comme le stress. « Je me retrouve sans nourriture, sans travail et sans alternative ».

Sa femme, également entrepreneure, est dans la même situation. « On me demande d’attendre à chaque fois que je contacte les autorités. Je fais comment en attendant pour nourrir mes enfants? »

« J’avais des économies, j’ai dû puiser de cette somme pour subvenir aux besoins de ma famille », raconte Dany.