Bhojraj Ghoorbin, nouveau président de la MSDTF, le secrétaire, Gawtum Lallbeeharry, et le rescapé du Dharmic Sena, Indeevarsing Daumoo, élu trésorier (Photo d'archives)

Le néophyte Bhojraj Ghoorbin à la tête de l’Hindu Rakshak Sena succède à Rajenrah Ramdhean à la présidence

Le nouveau président de la MSDTF avait promis de débarrasser cette instance  « des dinosaures qui ont, pendant 21 ans, fait la pluie et le beau temps »

Le poulain de Lakwizinn du Prime Minister’s Office (PMO) et vétéran dans le domaine socio-culturel, Somduth Dulthumun, malgré tout le soutien derrière lui, a été battu dans sa tentative de revenir à la tête de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation. En effet,  Bhojraj (Bushan) Ghoorbin, leader de l’Hindu Rakshak Sena, groupe nouvellement constitué, succède à Rajenrah Ramdhean à la présidence de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation, suite aux élections tenues hier au Sanatan College, à Réduit. Après une haute lutte, il a en effet battu son principal adversaire, Somduth Dulthumun, le dirigeant du Dharmic Sena, avec 330 voix, alors que Dulthumun a recueilli 312 voix. Somduth Permala, le leader du Shree Ganesha Group, et Rajenrah Ramdhean, du Diya Group, ont, eux, été battus à plate couture, ne recueillant que 196 voix et 97 voix respectivement.

Il avait promis de débarrasser la fédération des « dinosaures qui ont, pendant 21 ans, fait la pluie et le beau temps » au sein de cette organisation, qui gère 350 temples à travers le pays. Même s’il se déclare « apolitique », il compte cependant travailler avec le gouvernement du jour pour l’avancement de cette importante organisation socioculturelle.

Bhojraj Ghoorbin, qui en est à sa première participation à ces élections, a infligé une sévère défaite à Somduth Dulthumun, dont c’est la deuxième défaite consécutive après celle de 2017, où il avait cette fois été nettement battu (17-0) par Rajenrah Ramdhean. Dulthumun a cette fois bénéficié du soutien du gouvernement et avait déployé l’artillerie lourde pour mater ses adversaires. Toutefois, les 955 délégués des temples sanatanistes, soit un taux de 90% ayant voté dimanche, ont opté pour un changement à la tête de la fédération, dont les dirigeants ont « pendant longtemps confondu politique et religion au détriment de l’avancement de la communauté hindoue et de notre nation arc-en-ciel ».

Dix membres de l’Hindu Rakshak Sena font partie désormais de l’exécutif de la MSDTF alors que les quatre autres sièges ont été remportés par les candidats du Dharmic Sena. Indeevarsing Daumoo, du même groupe, a été élu trésorier de la fédération. Sewjoojughn (Gawtum) Lallbeeharry, issu du HRS, a été promu secrétaire pour les prochaines trois années.

Après la proclamation des résultats, faite par le Returning Officer, Dhananjay Mulloo, en présence du commissaire électoral Irfan Rahman, à 21h40, Bhojraj Ghoorbin nous a exprimé sa satisfaction d’avoir « mené à bon port » son équipe, qui a été constituée il y a trois mois. « Nous allons relever les défis à 200% et avec notre équipe motivée à bloc, nous ne resterons pas les bras croisés. Il faut maintenant redresser la barre et travailler sur les 15 points de notre manifeste afin d’honorer nos engagements pour les 300 temples sanatanistes. Nous avons besoin du soutien de tout un chacun pour réaliser nos projets. Il faut que les gens refassent confiance à la MSDTF et il faut maintenant rattraper le temps perdu. Les guerres intestines au sein de la fédération ne font pas honneur au pays et nous voulons réunir la grande famille des sanatanistes », a-t-il soutenu.

Somduth Dulthumun, la mine déconfite, visiblement abattu par ces résultats, nous a déclaré que ces élections étaient « incertaines jusqu’à la dernière minute ». Il dit aussi regretter que les anciens dirigeants « ont nagé à contre-courant et ont de ce fait travaillé au détriment de la fédération et contre les intérêts des 350 temples ». Ils ont aujourd’hui « payé très cher leur soutien à une partie politique », dit-il. « Les délégués ont opté pour une alternative et tant qu’à moi, je continuerais de soutenir la fédération. »

Somduth Dulthumun, rappelons-le, a été hué par une partie de la foule, qui n’a cessé de clamer « Katori nou pa le ! ». Il est aussi accusé, « avec l’aide du gouvernement », d’être « à l’origine des pressions pour que Bhojraj Ghoorbin fasse partie d’une seule équipe ». Proposition qu’il a rejetée du fait « qu’il voulait d’une équipe neutre et apolitique ».

Rajenrah Ramdhean, proche du leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, et qui n’était pas présent lors du dépouillement des votes, avait été suspendu de la MSDTF et les dissidents de son parti, le Diya Group Somduth Permala, Dhunraj Mulloo et Ashish Woochit ont aussi mordu la poussière. Autre défaite : celle de Shreedanand Cullychurn et Jaygobin Heerah, les dirigeants du Raastriya Sanatan Sansthaan et de Luxshmee Ramdhun-Bundhun, la présidente de l’Hindu House, qui s’est jointe au Dharmic Sena.

Les élus du Rakshak Sena sont Vikash Anghnoo, Aanil Kumar Singh Awotur, Rajaran Bhugowon, Panray Bhugwant, Dhununjay Burhoa, Rohit Jibna, Premlall Jodha, Gautam Mantadin, Daby Prasad Ramdin et Roshan Roshun. Les cinq rescapés du Dharmic Sena sont Indeevarsing Daumoo, Nemnarain Aubeeluck, Ashvin Bundhoo, Kunal Kumar Caullychurn et le Dr Paswan Kumar Garibdass.