DPA/AFP

Les Mauriciens amateurs d’astronomie auront l’occasion d’assister à deux spectacles célestes dans les prochains jours. D’une part avec les Géminides, l’une de plus belles pluies d’étoiles de l’année, prévue samedi et dimanche matin, et d’autre part avec la grande conjonction entre Jupiter et Saturne, prévue, elle, lundi.

Ricaud Auckbur, de la Mauritius Astronomical Society, explique que les Géminides seront visibles à partir du 11 décembre, mais qu’on pourra observer un plus grand nombre de météores samedi et dimanche matin dans le nord en raison de l’absence de visibilité de la lune. La pluie de météores semblera émaner de la constellation des Gémeaux, qui est la plus haute, à mi-hauteur dans le ciel du nord, vers 2h du matin. « On espère qu’on pourra l’observer jusqu’à 4h du matin dans un ciel sombre. On attend de 60 à 75 météores par heure », dit-il.

Selon Ricaud Auckbur, chaque année, à la mi-décembre, la Terre croise en effet la trajectoire orbitale d’un astéroïde rocheux appelé Phaethon. Cet astéroïde présente également des propriétés semblables à une comète, telles que l’élimination des débris de sa surface. Or, ces débris déversés par Phaethon, et de la taille d’un grain de riz, suivent son orbite dans l’espace. Et lorsque la Terre traverse cette orbite chaque année en décembre, ils s’écrasent sur l’atmosphère à des vitesses très élevées, se vaporisant alors en étoiles filantes, appelées Géminides.

Si le temps le permet, Ricaud Auckbur conseille aux observateurs de choisir un ciel sombre, avec le moins de pollution lumineuse possible, comme une plage ou d’autres zones dépourvues de grands arbres. Les plages du nord, du nord-est ou du nord-ouest de l’île sont à ce titre des zones d’observation appropriées.

Concernant la grande conjonction de Jupiter et Saturne, elle se produira ce lundi 21 décembre, et visible le soir. Là encore si le temps le permet, les observateurs seront en mesure de voir les deux planètes géantes semblant se rapprocher très près l’une de l’autre. La dernière fois qu’une telle conjonction entre Jupiter et Saturne s’est produite dans des conditions similaires remonte à 1623.

Ce 21 décembre, les deux planètes ne seront ainsi distantes de manière apparente que de 0,1 degré. Soit juste la distance apparente de 1/5 du diamètre d’une pleine lune. Les deux objets apparaîtront ainsi à travers un télescope dans le même champ de vision. Ce rapprochement apparent extra-proche de ces deux planètes brillantes se reproduira la prochaine fois le 15 mars… 2080 ! Autant dire qu’il ne faudra pas rater l’événement ce lundi.

En termes astronomiques, une conjonction est la réunion apparente de deux objets dans le ciel. On dit qu’une grande conjonction se produit lorsque deux objets brillants du ciel apparaissent très près à l’œil nu. Les observateurs sont encouragés à regarder le phénomène après le coucher du soleil vers 19h, en bas à l’ouest. Il sera tout aussi intéressant d’observer, dans les jours précédant la conjonction, comment ces deux planètes – qui sont en fait très éloignées l’une de l’autre – semblent se rapprocher de plus en plus.