13 bébés ont fait le bonheur de leurs parents en débarquant le premier jour de l’an dans les hôpitaux publics. Du moins, c’est le compte des naissances au sein des hôpitaux publics qui ont enregistré la naissance de neuf garçons et quatre filles. Les garçons semblent avoir le vent en poupe cette année, arrivant les premiers. Si à l’hôpital Victoria il y a eu le 1er janvier la naissance de deux garçons et de deux filles, dont un accouchement normal et trois par césarienne, à l’hôpital Jeetoo et à l’hôpital Nehru, ce sont respectivement trois garçons qui ont débarqué. À Jeetoo, les médecins ont pratiqué deux césariennes et un accouchement normal. À Nehru, qui enregistre également la naissance d’une petite fille, il y a eu une césarienne et trois accouchements par voie normale. À l’hôpital SSR, ce sont deux gravons et une fille qui ont vu le jour le 1er janvier, dont un par césarienne et deux par accouchement normal. L’hôpital Bruno Cheong est resté très calme en ce début d’année, n’enregistrant aucune naissance. Le premier bébé de l’année 2021, Roman, est né à la clinique Bon Pasteur à 00h08

Si 13 bébés du Nouvel An ont vu le jour dans les hôpitaux publics, le premier bébé de l’année qui a débarqué à 00h08 est, lui, arrivé, par voie normale, à la clinique Bon Pasteur. Il s’agit du petit Roman, un petit bout de chou de 3,45 kg qui fait le bonheur de ses parents et de ses grands-parents. Surtout que Roman n’était pas attendu avant le 8 janvier. Les contractions ont démarré dans la journée, explique la mère du petit. « J’ai attendu pour être sûre et quand j’ai compris que le travail avait commencé, nous nous sommes rendus en clinique mon mari et moi », raconte-t-elle.

À 21h30, les contractions devenant plus fortes, il était évident que bébé allait bientôt arriver, dit sa maman. Mais Roman n’était pas pressé d’arriver. « Je crois qu’il ne voulait pas naître en 2020. Car si le travail a démarré depuis le début de soirée, nous avons attendu, attendu, attendu… jusqu’à ce qu’il arrive en 2021, à 00h08 », dit celle dont les yeux brillent en ce début d’année devant le bonheur que lui procure l’arrivée de son premier enfant. « Quand on le tient dans ses bras, on oublie tout. On oublie la fatigue, on oublie les douleurs, on oublie l’année… On est comblé devant ce petit être », dit-elle.
Un bonheur indescriptible, une joie extrême, dit-elle, confiant que c’est à travers la presse qu’elle et son époux ont appris qu’ils étaient parents du premier bébé mauricien 2021.

« Notre petit Roman est comme une vedette. Les journalistes n’arrêtent pas d’appeler. Mais nous, nous ne l’avions pas réalisé. C’était juste un pur bonheur de le voir », dit sa maman. Son souhait pour ce petit qui arrive après une année 2020 difficile : « Que du bonheur. Qu’il réussisse tout ce qu’il entreprend dans sa vie et surtout qu’il ait la santé. Pour nous, c’est une nouvelle année, une nouvelle expérience et sans doute un nouveau bonheur… »