Photo d'illustration

Les quatre autobus additionnels déployés par la National Transport Corporation (CNT) sur la ligne 87, annoncés par le ministre du Transport, Alan Ganoo, hier, ne désamorcent les récriminations de Nitin Jeeha, qui poursuit sa grève de la faim.

« Nou pe kontign nou lagrev. Nou pa’nn dir azout bis CNT pou gard bis individuel », explique-t-il ce mercredi, soit à son cinquième jour de grève.

Nitin Jeeha est d’avis qu’avec la présence des autobus individuels dans la région de St-Hubert, « le problème restera entier ». D’ajouter que « zot pa oper kouma bizin ».

La National Land Transport Authority (NLTA), rappelle-t-il, détient le pouvoir de révoquer le permis d’opération des opérateurs individuels, à qui il est reproché de ne pas respecter les horaires de voyage.

En parallèle, un comité de soutien – composé de Rezistans ek Alternativ, General Workers Federation, Joint Negotiating Panel, Sindika Lindistri Sikriyer et Union of Bus Industry Worker, entre autres – est attendu cet après-midi à St-Hubert pour une conférence de presse.

De son côté, le leader de l’opposition, Arvin Boolell, a souligné que le problème que rencontrent les habitants de St-Hubert « dure depuis 2015 ».

« Je demande au ministre d’avoir le courage d’aller à St-Hubert. Je demande de la volonté et une approche humaine du ministre Ganoo. Appliquez la loi contre les propriétaires qui ne la respectent! », réclame-t-il sur sa page Facebook.

Pour l’heure, hier face à la presse, le ministre du Transport, Alan Ganoo, a annoncé que la CNT déploiera quatre autobus supplémentaires pour desservir la ligne 87, reliant St-Hubert à Curepipe.

La ligne 87 devrait désormais être desservie par 14 autobus, dont six des opérateurs individuels et huit de la CNT.

« La semaine dernière, nous avons reçu une pétition signée par des habitants de l’endroit. Le week-end dernier, nous avons décidé d’ajouter quatre bus supplémentaires de la CNT à la ligne. Nous espérons que la population de St-Hubert sera satisfaite », a déclaré Alan Ganoo.