Une nouvelle structure des Copyright Fees a été approuvée en mai. Les nouveaux règlements seront mis en application à partir du mois prochain. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Arts, Avinash Teeluck, à l’Assemblée nationale, hier.

Ce changement intervient en raison des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les artistes. Le ministre ajoute qu’une somme de Rs 33,4 millions a été récoltée au titre du Copyright en vue de distribution aux artistes en décembre de cette année. Et pour la période de janvier à avril de cette année, Rs 2,7 millions ont été collectées pour être distribuées l’année prochaine. Un montant similaire a été distribué aux « copyright owners » en avril.

Intervenant lors des débats sur le budget, le ministre des Arts et de la Culture a annoncé que le board de la MASA a pris la décision qu’une somme de Rs 5000 sera distribuée à ses membres. Il a aussi abordé l’Intercontinental Slavery Museum que le gouvernement veut mettre sur pied.

« L’objectif de ce musée est de donner plus de visibilité à l’histoire de l’esclavage et son business dans l’océan Indien et de promouvoir le travail accompli par les descendants d’esclaves dans le développement économique », dit-il. Et d’avancer que plusieurs actions ont été enclenchées. L’endroit spécifique du musée a déjà été choisi et un Special Purpose Vehicle a aussi été mis sur pied pour la réalisation.

Par ailleurs, le ministre a souligné que les sites historiques de Maurice seront protégés contre la profanation à l’aide de sanctions plus sévères. Sur les quatre dernières années, plus de Rs 400 millions ont été déboursées pour la préservation des sites historiques.
Parlant sur la restauration du Plaza, l’appel d’offres a été étendu au 7 juillet et le projet nécessitera une injection de Rs 350 millions. Il a aussi énuméré une liste de sites historiques de Maurice à être restaurés. Il soutient que son ministère travaille sur une liste d’objets immatériels qui peuvent être soumis à l’UNESCO.