Le cauchemar recommence pour la famille Jagat de Baie-du-Cap après que Vanessa, patiente dialysée de 36 ans, a été testée positive à la COVID-19. Cette dernière venait tout juste de rentrer de la quarantaine, samedi soir, après 21 jours passés à l’hôtel Tamassa.

Une situation très stressante, car toute la famille, incluant sa mère, également dialysée et qui venait aussi de rentrer à la maison également, sont repartis en quarantaine.
« Je croyais que c’était enfin fini, mais me voilà à l’hôpital cette fois-ci.

Cette situation me stresse ainsi que toute ma famille », témoigne Vanessa Jagat. Après 21 jours passés à l’hôtel Tamassa, cette dernière était contente de rentrer enfin chez elle, samedi soir. « J’ai une fille de 16 ans et un fils de sept ans. Il est assez petit et il était content de me revoir. Mais nous avons dû être séparés encore une fois. »

Pendant les 21 jours passés en quarantaine, Vanessa Jagat a fait des tests PCR régulièrement. Tous avaient été négatifs. Ce qui lui a permis de rentrer chez elle. Toutefois, mardi en allant à l’hôpital pour sa séance de dialyse, elle a fait un nouveau test qui s’est révélé positif. « On m’a téléphoné le soir même pour m’annoncer la nouvelle et on est venu me chercher tout de suite pour aller à l’hôpital de Souillac. Mes proches ont, eux, été placés en quarantaine. »

Alors que son époux et son fils sont dans un hôtel à Flic-en-Flac, sa mère, patiente dialysée également et sa fille, sont à Plaine Magnien. « Ma mère vient de rentrer de la quarantaine également. Elle est toujours négative. Sauf qu’elle a voyagé dans le même transport que moi pour aller faire sa dialyse hier. C’est pour cela qu’on l’a remis en quarantaine, tout comme deux autres patients qui étaient dans le même van. »

Cette dernière dit ne pas comprendre comment elle a pu être infectée et n’a eu aucune explication non plus de l’hôpital. « Heureusement que je me porte bien pour le moment. Sauf que c’est doublement stressant de se retrouver à l’hôpital après avoir passé 21 jours en quarantaine. »

Cette situation a jeté la consternation parmi les autres patients dialysés qui étaient également heureux de rentrer chez eux. Du coup, ils ne savent plus à quoi s’attendre et c’est le stress à nouveau. Quant à Vanessa Jagat, elle affirme qu’elle est restée chez elle depuis son retour, à part le fait d’aller à l’hôpital pour la dialyse. Elle n’a pas eu de contact avec d’autres personnes. Il nous revient que les autorités ont tout de même organisé des « mass testing » dans la région.