Les votes sont ouverts depuis vendredi, et ce jusqu’au mardi 26 janvier, date de l’assemblée générale annuelle du Bar Council où se tiendra l’élection du nouveau président et des membres du Conseil de l’Ordre des avocats.

Les trois membres du barreau, candidats en lice pour succéder à Me Narghis Bundhun, sont déjà connus. Il s’agit de Shakeel Mohamed, Yatindra Varma, ancien Attorney General et Jacques Tsang Man King, ancien président du Bar Council.

Le Bar Council aura ainsi un nouveau conseil à partir de la semaine prochaine, cela après les deux ans de présidence de Narghis Bundhun, Senior Counsel. Les membres du barreau ont commencé à voter depuis 10h30, hier, pour élire leur nouveau président et les membres du conseil. Me Bundhun termine ainsi son mandat dans une atmosphère assez tendue en ce qui concerne la profession légale. Le conseil avait même dernièrement fait face à une motion de blâme ayant trait à la manière dont les membres de l’exécutif du Bar Council avaient réagi face à l’affaire Lovena Sowkhee contre le commissaire de police. Me Lovena Sowkhee s’était tournée vers le Bar Council lorsqu’elle avait été verbalisée pour violation du couvre-feu alors qu’elle assistait sa cliente Rachna Seenauth aux Casernes centrales. Les signataires étaient d’avis que les membres du conseil exécutif, dont la présidente est Me Bundhun, avaient failli dans leur tâche en n’ayant pas défendu les intérêts de l’avocate verbalisée.

Le Bar Council avait répondu à cette démarche en soutenant avoir agi dès le départ afin de revoir les conditions de couvre-feu pour que les avocats puissent assister leurs clients sans accroc. Le conseil avait expliqué avoir engagé une ligne de communication avec le commissaire de police pour trouver une solution et que, par la suite, l’idée d’un mémo pour permettre aux avocats de se déplacer avait pris forme, ce qui avait permis à de nombreux avocats d’assister leurs clients.

Ainsi, lors de cette assemblée générale, il sera question du discours-bilan de la présidente sortante, qui devrait faire état des projets accomplis et ceux en suspens pour les intérêts de la profession légale, parfois mal perçue après des incidents impliquant des membres du barreau dans le passé. Il sera aussi question des enjeux auxquels fait face la profession légale, notamment le Trade Licence Fee pour des avocats. Sera abordée la question du respect du code d’éthique et du comportement des membres du barreau à l’intérieur et à l’extérieur d’une cour de justice. Et ne seront pas oubliées les recommandations du High Level Committee présidé par Lord Phillips qui préconise de remplacer la Mauritius Bar Association Act, une loi jugée dépassée qui n’est pas en ligne avec le contexte actuel où le nombre de membres du barreau a augmenté exponentiellement. Le High Level Committee devait aussi rappeler l’importance de rendre obligatoire le paiement des frais d’adhésion pour que l’association ait les ressources nécessaires pour prendre les actions appropriées dans l’intérêt de la profession légale. Deux mandats successifs sous le signe de la discrétion pour Me Bundhun et qui laisse derrière elle de nombreux défis à relever pour le nouveau président de l’ordre des avocats.

Outre Shakeel Mohamed, Yatin Varma et Jacques Tsang Man King pour la présidence, 13 autres avocats ont siginifié leur intérêt pour devenir membres du conseil de l’Ordre des avocats. Ils sont Khumrajsing Bheeroo, Mayuri Devi Bunwaree-Ramlackhan, Neil Chedumbarum Pillay, Rubna Daureeawo, Ganessen Mooneesawmy, Anekha Punchoo, Poornimah Devi Sookun-Teeluckdharry, Hisham Oozeer, Avineshwur Dayal, Arun Kutowaroo, Kurshvin Ragavoodoo, Yashley Reesaul et Steven Sauhoboa.