Beau-Bassin/Rose-Hill : Clap de fin pour le resto Coin Idéal

  L’édifice, vieux d’un siècle, sera bientôt démoli

C’est un pan de l’histoire haute en couleur de la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill qui s’apprête à tirer sa révérence. Le resto-bar Coin Idéal, sis route Royale, sera prochainement démoli, au grand dam des habitués de ce lieu façonné par la famille Foong Lim Ng Cheong Pun, dont la renommée était éminemment due à son architecture coloniale et son emplacement géographique, mais également pour la qualité de son accueil et de sa table. Un bâtiment commercial de plusieurs étages devrait supplanter l’édifice.  

- Publicité -

Ils disparaissent les uns après les autres. Cela semble dans l’ordre des choses. Avec les années, certains bars et restaurants fétiches ont fermé leurs portes, mais les souvenirs qui y sont associés restent bel et bien vivants. La fermeture du resto-bar Coin Idéal s’ajoute à la longue liste d’établissements mythiques qui ont disparu du paysage des villes sœurs au cours de ces 40 dernières années, à l’instar de Café de Chine et du restaurant Hollywood. Témoin d’une époque quasi révolue, ces établissements étaient des lieux où l’on faisait des rencontres en tout genre, se délectait de bons petits plats chinois, tout en se rafraîchissant le gosier.

« C’est mon  arrière-grand-père… »

Les 100 ans, ou plus, d’histoire que renferment les murs de Coin Idéal ne suffiront pas à en assurer sa pérennité. La démolition de l’édifice — typique du style architectural créole mêlant le bois, la pierre taillée, le béton et son toit à forte pente — laissera irrémédiablement des ruines dans le paysage et des souvenirs indélébiles pleins la tête. La mort du propriétaire Roger Ng Cheong Pun Foong Lim en avril dernier, après celle de son épouse, en novembre 2023, a laissé un vide énorme et compliqué à combler, à en croire leur fils aîné, Yannick, qui tenait les rênes de l’entreprise famille avec ses deux frères : « Mon père et ma mère sont irremplaçables. Après des décennies d’activité, mes frères et moi avons décidé de cesser cette activité, le cœur gros. D’autres projets suivront. »

Se basant sur le récit de son défunt père, Yannick Ng Cheong Pun Foong soutient que « c’est mon arrière-grand-père, France, et son frère qui ont orchestré ce projet de resto-bar au début du 20e siècle, si je ne m’abuse. Mon grand-père a pris les rênes plus tard avant que mon père et ses frères prennent le relais à la fin des années 1970. À la suite des départs successifs de mes oncles vers le Canada, mon père et ma mère se sont retrouvés les seuls à faire vivre ce lieu historique. Une entreprise couronnée de succès malgré les préjugés dont elle a fait l’objet. »

La mort du propriétaire Roger Ng Cheong Pun Foong Lim, en avril dernier, a laissé un vide énorme

Personne ne prononce le nom de Coin Idéal sans penser à la vie nocturne et  l’histoire n’a pas toujours été tendre avec la famille Ng Cheong Pun Foong Lim, qui a dû faire face à de nombreuses critiques. La faute aux personnages peu recommandables qui fréquentaient l’établissement aux heures indues. Ceux qui ne pouvaient tout simplement pas se résoudre à quitter les lieux lorsque la cloche sonnait la fermeture. Yannick Ng Cheong Pun Foong Lim nous raconte l’autre difficulté à laquelle ils ont été confrontés : « En 1998, les autorités sanitaires n’ont pas autorisé le restaurant à opérer. Mon père a été sommé de procéder à des rénovations. On est restés fermés durant de longs mois, avant qu’on ne procède à une réhabilitation du bâtiment en y ajoutant du béton. On a quand même fait en sorte de garder son cachet et son authenticité architectural. »  

Ceux et celles qui ont fréquenté assidûment Coin Idéal se rejoignent sur un fait : le resto-bar, n’en déplaise à ses détracteurs, a joué un rôle de vecteur de lien social. La recette de son succès, souligne Georges, 74 ans, qui fréquente le lieu depuis qu’il a 20 ans : « On tissait des liens avec des gens qu’on n’aurait pas forcément abordés en temps normal. Quel que soit la religion ou son statut social. Coin Idéal était le plus fun des bars, doté d’un concept unique. Prêt à perturber la routine. Vous avez au moins un de vos potes qui est déjà ressorti de là complètement torché ! »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -