– « Pourquoi ne pas mettre une commission d’enquête sur l’ICAC ou l’affaire MedPoint ? »

La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) estime que la mise sur pied d’une commission d’enquête sur l’affaire Betamax est un « coup d’épée dans l’eau ». Selon le président de cette fédération des syndicats des fonctionnaires, Narendranath Gopee, l’institution des commissions d’enquête est devenue « à la mode » pour éclaircir des zones d’ombre ou voir s’il y a eu corruption quelque part.

« On ne peut mettre sur pied des commissions pour faire vivre des magistrats et ou des juges. La commission d’enquête sur la drogue n’a servi à rien. Ce sera la même chose dans l’affaire Wakashio. Maintenant, on vient avec une commission d’enquête sur l’affaire Betamax alors que le gouvernement a déjà perdu des milliards à la suite du jugement du Privy Council », a fait ressortir le président de la FCSOU. « Après avoir perdu des milliards de roupies des contribuables avec l’affaire Betamax, le gouvernement veut dépenser maintenant des millions des contribuables qui vont être engloutis en payant un juge et des assesseurs. On peut toujours prédire ce que cette commission d’enquête va dire. On va dire que le contrat a été mal fait et qu’on a eu tort de mettre fin au contrat de cette façon », a-t-il déclaré.

Narendranath Gopee est d’avis que pour parvenir à de telles conclusions, « ce sont des millions appartenant au peuple mauricien qu’on va dépenser ». Et de poursuivre : « On ne peut dépenser l’argent des contribuables pour satisfaire la politique revancharde des élus du gouvernement. Tout le monde a été en tout cas surpris par la vitesse avec laquelle le Premier ministre, Pravind Jugnauth, est tombé d’accord avec une proposition de l’opposition pour mettre sur pied une commission d’enquête sur l’affaire Betamax. »

Le syndicaliste devait affirmer qu’il y a eu dans le passé des demandes pour la mise sur pied de commissions d’enquête qui sont restées lettre morte. « Pourquoi ne pas mettre une commission d’enquête sur l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) ou encore l’affaire MedPoint ? On ne peut pas dépenser à droite et à gauche l’argent des contribuables avec des commissions d’enquête », a-t-il déclaré. « À la fin de la commission d’enquête sur Betamax, on va tout simplement trouver qu’il s’agissait en fait une bataille entre le Mouvement Socialiste militant et le Parti travailliste. Je constate aussi que la position du député rouge, Arvin Boolell, n’est pas trop normale au sujet de l’institution des commissions d’enquête. Tout le monde le sait, même le profane, qu’une commission d’enquête ne servira pas à grand-chose, à part le fait de voir le défilé d’individus devant la commission. Il y a, au fait, des institutions dans le pays qui peuvent mener des enquêtes en toute indépendance, sauf que maintenant des nominés politiques ont accaparé les institutions », a déclaré Narendranath Gopee.