En 2020, Maurice a enregistré 3717 Mm3 de précipitations (pluies), en baisse de 6,4% par rapport aux 3 972 Mm3) enregistrées en 2019. Ces chiffres rendus publics par Statistics Mauritus en début de semaine expliquent 10% de ces précipitations ont servi à la recharge des eaux souterraines, tandis que l’évapotranspiration et le ruissellement de surface représentaient respectivement 30% (1 115 Mm3) et 60% (2 230 Mm3) respectivement.    Cette information démontre qu’il faut davantage travailler pour stocker l’eau car la consommation en eau potable est en hausse continue même si l’eau vendue semble stagner

Au cours de l’année 2020, la quantité moyenne de précipitations enregistrées autour de l’île a été de 1 993 (mm), soit une baisse de 6,4 % par rapport aux 2 130 mm de 2019. Les pluies de cette année ne sont en fait qu’à 0,5 % de moins par rapport à la moyenne de 30 années du long terme (1981-2010) où la moyenne était de 2003 mm.

Mars le mois le plus arrosé et octobre le plus sec

Le mois le plus humide en 2020 a été le mois de mars avec une moyenne de 405 mm, soit une augmentation de 54,0% par rapport à la moyenne à long terme (1981-2010) de 263 mm. Octobre a été le mois le plus sec avec une moyenne de 49 mm de précipitations, enregistrant un déficit de 36,4% par rapport à la moyenne de long terme (1981-2010) qui est de 77 mm.

La pluviométrie moyenne enregistrée à Rodrigues, à Pointe-Canon, était de 1 039 mm contre 1 534 mm en 2019, en baisse de 32,3 %. La plus grande quantité de précipitations avec 304 mm a été enregistrée au mois de mars, tandis que la plus petite quantité a été enregistrée en août avec 32 mm. Mare-aux-Vacoas demeure le réservoir le plus important.

En 2020, les pourcentages minimum et maximum de niveau de stockage d’eau des différents réservoirs étaient selon le tableau suivant  :

Le niveau d’eau moyen en pourcentage pour tous les réservoirs à l’exclusion des barrages de Midlands et de Bagatelle variait de 54% à 92% en 2020.

Il est à noter que Mare-aux-Vacoas, qui est le réservoir principal du pays, était à son niveau maximum pendant six mois de l’année, de janvier à juillet, hormis le mois de mai. A partir de là, le niveau a continué à baisser jusqu’au minimum de 57% au mois de décembre. Il en est de même pour la Nicolière, Piton-du-Milieu et Mare-Longue pour le niveau maximum. Mais ils ont, eux, enregistré leur mois le plus bas en novembre pour le premier avec 49% et le deuxième 55% de leur capacité alors que le troisième affiche un 66% rassurant.

Pour ce qui est des deux barrages, Midlands Dam et Bagatelle Dam, le temps où le réservoir est à son maximum est limité à quatre mois pour le premier et deux pour le second, ce qui n’en font pas des réservoirs fiables sur le long terme, d’autant que leur minimum, qui est en décembre, ramène leur capacité à moins de 40% de leur maximum.

Enfin, il y a le cas du réservoir de la Ferme, qui doit normalement alimenter l’Ouest du Pays. Il est de notoriété publique que ce réservoir fuit et constitue une menace pour le village qui le longe. Son maximum en juillet n’a pas dépassé 71%, alors que son remplissage minimum est de 17%. Les autorités devraient en tenir compte, car la situation hydrique de l’Ouest sera davantage sous pression.

Hausse de la consommation d’eau potable de 10%

En 2020, le volume total d’eau potable traité par les différentes stations d’épuration était de 304 Mm3, en hausse de 3,1% par rapport à 295 Mm3 en 2019. La production moyenne des eaux de surface et des forages représentait respectivement 53% et 47% en 2020. Sur les cinq dernières années, la consommation d’eau a augmenté de 10%.

Le volume total d’eau vendue en 2020 était de 123 Mm3, dont 88,6% constitués d’eau potable et les 11,4 % restants d’eau non traitée. Quelque 84,5 Mm3 d’eau ont été vendus au tarif domestique représentant 68,9 % du volume total d’eau vendue et en moyenne les Mauriciens consomment plus d’eau en 2020 qu’en 2016, puisqu’il utilisent 243 litres.

L’eau vendue a baissé de 1,6% en 2020

De 2019 à 2020, le volume total d’eau vendue est passé de 125 Mm3 à 123 Mm3, en baisse de 1,6 %.

Le montant des recettes percevables des ventes d’eau pour l’année 2020 était de Rs 1 554 millions, soit une baisse de 3,5%, par rapport au montant de Rs 1 611 millions perçues en 2019.