Les proches d’un habitant de Bois-Marchand (35 ans) sont remontés contre certains policiers d’un poste de police du nord de l’île alors qu’ils veulent savoir ce qui est arrivé à un des leurs. « Mon frère s’est fait renverser par un véhicule inconnu sur l’autoroute à Bois-Marchand samedi vers 17h30. Il sortait de chez ma sœur à Arsenal pour rentrer », explique Jenna, la sœur de la victime. La famille a appris la nouvelle le lendemain lorsqu’une voisine est tombée sur le trentenaire à l’hôpital du Nord. « À l’heure de l’accident, mon frère n’avait aucune pièce d’identité sur lui. C’est compréhensible que la police ou le personnel soignant n’ait pu contacter la famille. » Selon Jenna, elle est rendue à l’hôpital du Nord dimanche où elle a présenté une pièce d’identité de son frère au personnel soignant. « Mon frère est en état de choc. Il est blessé aux pieds et sur plusieurs parties du corps. Il n’arrive pas à parler », confie Jenna.

Cette dernière s’est rendue au poste de police qui s’occupe de cet accident pour aider les enquêteurs. « J’ai apporté une pièce d’identité de mon frère et je souhaitais aider la police en donnant des renseignements sur lui », dit-elle. Elle avance qu’un policier lui a demandé de « pase pli tar » car une nouvelle équipe allait prendre son shift de l’après-midi et qu’un briefing était en cours. Le lendemain, elle est repartie au poste de police pour savoir si une enquête avait été ouverte sur le cas de son frère et pour donner ses coordonnées afin que la police puisse la contacter pour des détails supplémentaires. « Zot dir mwa mem zafer, pase apre. Zot mem pa pran mo nimero. Li pa fasil pu mwa pu marse tou lezour Bwa Marsan pu al Ter Ruz. » Jenna ignore si les policiers ont visionné les caméras pour établir ce qui s’est passé avec son frère. Elle souhaite que « la polis tret tou dimoun parey, ki li enn gran dimoun danla sosiete ou enn ti dimoun ».

Du côté de la police, on déclare qu’une enquête a bien été ouverte pour savoir ce qui s’est passé. Et d’ajouter que le trentenaire n’a pas encore donné sa version des faits, et qu’il n’y a aucun témoin qui s’est présenté jusqu’à l’heure pour éclairer la police sur ses blessures.