- Publicité -

Booster Dose : La SEOF demande le report de la date butoir du 15 janvier

Le président de la State and Other Employees Union (SEOF), Radhakrishna Sadien, s’élève contre le traitement infligé par le gouvernement à la population avec le programme de vaccination de la Booster Dose.

- Publicité -

Il dénonce le manque de planification avec les Mauriciens devant se déplacer dans un si court délai et sans le respect de la distanciation sociale pour faire la queue aux abords des centres de vaccination pendant presque toute une journée sous le soleil ou la pluie.

Rencontrant la presse, hier, au siège de la SEOF, le syndicaliste propose au gouvernement de repousser la date butoir du 15 janvier pour que la population puisse se faire administrer la Booster dans les meilleures conditions possibles. « La population ne mérite pas d’être traitée de cette façon. Je le redis. La dégradation de la valeur humaine s’accentue dans le pays. Il faut se ressaisir », déclare-t-il.

Parlant de la nécessité d’introduire le Covid Leave, il devait faire ressortir qu’auparavant lorsqu’une personne est testée positive au virus, celle était admise à l’hôpital. Le patient n’a aucun frais à encourir en termes d’achat de médicaments. Maintenant, on demande à la population de s’auto-isoler mais elle doit acheter ses médicaments, note le syndicaliste
Il faut que les autorités réalisent qu’elles ont accordé de nombreuses facilités aux entreprises et c’est pourquoi il serait souhaitable d’introduire le Covid Leave. Il maintient que puiser dans les congés annuels et de maladie n’est pas la solution car ils sont payants dans bon nombre de secteurs.

Il rappelle que le ministère de la Fonction publique avait émis une lettre-circulaire le 1er décembre dernier pour évoquer l’entrée en vigueur d’une certaine forme de Covid Leave dans le secteur public.

À la suite des pressions exercées par le secteur privé, le projet a été mis au frigo. Il a dit avoir adressé une lettre au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour introduire le Covid-19 Leave car le fardeau de la pandémie tombe à la fois sur le gouvernement et les travailleurs. « Le secteur privé doit pouvoir contribuer au Burden Sharing. Si la situation persiste, un employé qui sait que ses congés payants vont être supprimés, ils se rendront sur leurs lieux du travail pour contaminer les autres travailleurs.

Il dit constater que le gouvernement que plusieurs départements de la Fonction publique n’ont pas encore aménagé de lieux de travail pour les fonctionnaires qui ont été testés positifs sur leurs lieux du travail et cela depuis 18 mois, date à laquelle une circulaire avait été émise dans ce sens.  Le Covid Leave est essentiel car nous sommes dans une situation exceptionnelle. Je lance donc un appel au Premier ministre pour accorder un Covid Leave aux salariés », fait-il ressortir.

En ce concerne la reforme de la Fonction publique, il devait souligner que le directeur de l’Audit a attiré l’attention sur le gaspillage de la Fonction publique. « Nous avons fait nos calculs. Il y a eu environ Rs 1 milliard de gaspillage l’année dernière. Ceux qui prennent de mauvaises décisions ne sont pas inquiétés. Il faut responsabiliser les responsables au sein du gouvernement. Un ministre a le devoir d’établir une Policy Decision. C’est pourquoi il faut introduire le Public Service Bill pour protéger les fonctionnaires qui subissent des pressions. Avec ce projet loi personne ne va pouvoir dire « pas mwa sa li sa  », a déclaré Radhakrishna Sadien.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour