Une « further statement » prévue ciblant cette fois le rôle du Premier ministre, Pravind Jugnauth dans la gestion du naufrage du Wakashio

L’activiste social Bruneau Laurette compte revenir à la charge avec une « further statement » ce lundi dans le cadre de l’affaire Wakashio et de sa déposition pour « culpable omission » en ciblant cette fois-ci le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Selon lui, le « CCID finn pran DPP a kontrepie dan kad Private Prosecution » car le représentant de la poursuite à l’appel de l’affaire jeudi en cour de Mahébourg ne savait même pas si les versions des ministres Kavy Ramano et Sudheer Maudhoo avaient été recueillies. « Nous allons devoir déployer d’autres stratégies pour que l’on obtienne la vérité sur ce naufrage du Wakashio. C’est très bizarre d’ailleurs que les versions des ministres aient été prises mercredi en catimini, soit à la veille de l’affaire en cour. Nous n’allons pas nous arrêter là.

C’est pour cette raison-là que je me rendrais au CCID ce lundi. Nous avons conservé d’autres preuves que nous allons déposer lundi dont les déclarations du Premier ministre lui-même qui ne corroborent pas avec le champ d’action de la National Coast Guard, ou encore de négligence des autorités », a déclaré Bruneau Laurette.

Quant à la manifestation de ce samedi, l’activiste social laisse entendre qu’il faut que « tous les Mauriciens se mobilisent pour témoigner de leur soutien et de leur solidarité avec les habitants du sud-est et Mahébourg ». Selon lui, le mouvement citoyen dont il est à la tête apporte son soutien au Kolektif Koversasyon Solider et mobilise les Mauriciens à repondre présent à l’appel des organisateurs. « Nou pe donn enn koudme kolektif. Lamars pa mwa ki organizater. Nou bizin marse ansam an solidarite ek Mahebourg. Lavi ekonomik finn debalanse. Bizness finn arete. Peser pa pe gagn lavi. Madam zanfan afekte. Bann dimounn ki repar kazie pa pe travay. Ki pou ariv ban peser ki pa anrezistre ? », se demande Bruneau Laurette. À son sens, Mahébourg et le sud-est de l’île sont le « ground zero » de Maurice après ce qui s’est passé avec le MV Wakashio. « Nou bizin pans sa bann lakaz ki nepli kapav manze depi sa lamer la. Nou bizin marse parski nou solider ek sa bann mama-papa-zanfan ki viv laba ek ki lavi pou nepli parey pou zot », a poursuivi Bruneau Laurette.

Pour lui, la manifestation de Mahébourg sera différente de celle de Port-Louis le 29 août dernier. « Nou bizin realis. Manifestasion Mahébourg pe viz lokal. Lozistik pa parey. Metro ti roul a 100 poursan pou desan Porlwi. Isi se mobilizasion sudest. Nou pou partisip dan bann revandikasion ki pou fer dan lamars zordi », a-t-il affirmé. Et de mettre en exergue cependant que les signatures dans le cadre de l’Election Recall Petition ne seront pas recueillies car la manifestation de ce samedi reste apolitique.