« Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, n’a aucun droit moral de rester à la tête du pays ». C’est ce qu’a clamé, en conference de presse, ce mercredi 4 novembre, l’activiste Bruneau Laurette.

Pour lui, l’affaire Angus Road, les contrats alloués sous l’Emergency Procedures et l’échouement du MV Wakashio doivent encourager le peuple à participer à la marche du 8 novembre à St-Pierre.

« Se lari ki finn met zot dan pouvwar e se lari ki bisin tir zot dan pouvwar », a-t-il estimé.

Selon Bruneau Laurette, plusieurs individus au No 8 auraient décroché des contrats d’achats d’équipements sous l’Emergency Procedures pendant la période de confinement.

Dans la foulée, Bruneau Laurette a commenté le cas des squatteurs et des habitants du sud sévèrement touchés par l’Oil Spill. « Se volonter ki pe desann ar foodpack », a-t-il lancé.

S’agissant de la marche pacifique prévue ce dimanche dans la circonscription du Premier ministre, Bruneau Laurette a laissé entendre que les dernières modalités seront définies demain avec les autorités.