photo illustration

“Un budget favorable à l’industrie de la construction”: c’est le sentiment qui anime les membres de la Building and Civil Engineering Contractors Association (BACECA) qui estiment que dans son discours du budget, le ministre des Finances a donné au secteur de la construction “ses lettres de noblesse”. L’association des entrepreneurs en travaux publics se réjouit que la construction a été le fil conducteur du discours budgétaire. Elle constate que le budget alloué au secteur “est en forte hausse”. Ce qui, pour la BACECA, est de bon augure.

L’association accueille particulièrement ce qui a été annoncé dans le domaine du logement social. Elle souhaite que le projet de construction de 12 000 logements soit rapidement mis en chantier par les seuls Mauriciens qui pourront, ainsi, s’assurer du travail pour les trois prochaines années. Autre mesure applaudie: la promotion du “Made In Moris” pour les projets de moins de Rs 300 millions.

Mais l’association des entrepreneurs en travaux publics pense qu’une réintroduction et un renforcement de la “Margin of Preference” s’imposaient pour privilégier l’emploi des Mauriciens. Le paiement de la TVA sur la base du “pay when paid” est, par ailleurs, également jugé comme une disposition “juste” pour les entreprises. L’association souhaite, néanmoins, que cette mesure soit étendue aux contrats privés.

La réduction du délai pour le paiement dans le cas des projets de moins de Rs 300 millions est favorablement accueillie de la même manière même si la BACECA souhaite que cette disposition s’applique pour l’ensemble des contrats tant publics que privés. L’association loue aussi l’annonce de la mise en chantier de 34 projets pour un financement de Rs 62 milliards.

L’association des contracteurs émet, en revanche, des réserves sur la fiscalité additionnelle qui va frapper les entreprises générant une activité de plus de Rs 500 millions. “Elle est pénalisante puisqu’elle s’applique sur le chiffre d’affaires (O,1%) d’un secteur à faible marge et non sur les bénéfices réalisés”, fait valoir la BACECA.

L’association des entrepreneurs en travaux publics dit, par ailleurs, attendre de plus amples détails pour ce qui concerne le nouveau système de pension “qui aura un coût additionnel à notre masse salariale” avant une analyse plus en profondeur de son impact sur le budget du secteur de la construction.

Mais déjà, la BACECA est d’avis que le budget 2020/2021 présenté “est favorable à l’industrie de la construction”.