Budget 2024-25 : Déception des ONG et activistes de la cause animale

Présenté vendredi dernier lors de la présentation du budget 2024-25, un petit ensemble de mesures consacrées au bien-être animal a été dévoilé. Celles-ci s’articulent sur trois axes. Il s’agit notamment de l’achat de deux cliniques vétérinaires mobiles par la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW), la construction d’un refuge pour chiens à Plaine Magnien, une incentive de Rs 200 offerte aux particuliers pour la stérilisation et le tagine de ces animaux auprès de la MSAW ou d’ONG agréées, et enfin l’enregistrement de chiots et de chiens auprès de la MSAW avant leur vente. Des mesures insuffisantes pour activistes et ONG, qui relèvent des points manquants et déplorent l’absence de moyens pour répondre aux différents besoins…

- Publicité -

Présenté vendredi dernier lors de la présentation du budget 2024-25, un petit ensemble de mesures consacrées au bien-être animal a été dévoilé. Celles-ci s’articulent sur trois axes. Il s’agit notamment de l’achat de deux cliniques vétérinaires mobiles par la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW), la construction d’un refuge pour chiens à Plaine Magnien, une incentive de Rs 200 offerte aux particuliers pour la stérilisation et le tagine de ces animaux auprès de la MSAW ou d’ONG agréées, et enfin l’enregistrement de chiots et de chiens auprès de la MSAW avant leur vente. Des mesures insuffisantes pour activistes et ONG, qui relèvent des points manquants et déplorent l’absence de moyens pour répondre aux différents besoins…

« Nous nous attendions à une baisse sur les aliments pour chiens et chats»

Stérilisations, soins médicaux, nourriture, pensions et familles d’accueil, aménagements de shelters ou d’abris… Les aides des ONG et bénévoles sont de plus en plus sollicitées et parfois elles doivent refuser des prises en charge, faute de solution d’accueil pour les animaux. Pour Usha Oodit Bawani, de Pink Pony Charity Trust, les financements ne semblent pas s’être orientés prioritairement en ce sens. Pour elle, cet aspect a été insuffisamment pris en compte dans le plan d’action du gouvernement. « Nous nous attendions à une baisse sur les aliments et médicaments pour chiens et chats. Nous n’avons pas de subsides et comptons sur les dons pour nourrir nos animaux errants. De plus, le pouvoir d’achat a diminué et nous bénéficions de moins en moins de dons, en nourriture comme en médicaments », dit-elle, déçue. Pour elle, il n’y a aucune mesure significative pour améliorer le bien-être animal à Maurice.

« Le même projet de shelter avait été présenté par le passé »

« Il existe déjà un refuge de la MSAW à Plaine Magnien. Pourquoi un autre shelter ? Est-ce que ces chiens vont y passer toute leur vie ? » s’interroge t-elle. Ajoutant : « Il y a toujours un manque de vets à Maurice. À quoi vont servir ces deux ambulances ? Vont-elles pouvoir accéder aux quartiers défavorisés, par exemple ? « 

Pour Linley Moothien, président de l’ONG 4 Tilapat, les mesures budgétaires sur l’Animal Welfare ne sont « que des paroles, sans rien de concret en vue ». Il affirme : « Les projets ne seront réalisables uniquement que si nous votons pour l’actuel gouvernement. Pourquoi faire un appel d’offres pour une clinique vétérinaire mobile à quelques mois seulement des élections ? » Quant au voucher de Rs 200 pour la stérilisation, il déclare : « Il est incomplet, compte tenu de tout ce qu’implique une stérilisation (frais de transport, suivi et soins) ».

« Aucune volonté »

Au sujet du dog shelter, « c’est du réchauffé, car le même projet nous avait été présenté par le passé ! » dit-il. Tout en ajoutant : « À valeur du jour, aucun parti politique n’a présenté de réels projets pour améliorer le bien-être animal à Maurice. Et ça, c’est extrêmement grave. »

Pour l’activiste Reda Chamroo, « ces mesures sont absolument ridicules. Cela démontre l’incompétence et l’amateurisme de la MSAW. Une fois de plus, la société n’a pas jugé utile de consulter les ONG afin de mettre en place des mesures valables. Ils ont eu un an pour y réfléchir. Ajourd’hui, ils proposent de mettre à disposition deux caravanes et d’offrir Rs 200 aux individuels pour capturer et transporter les chiens errants pour être stérilisés. Tout cela démontre qu’il n’y a aucune volonté de leur part. De plus, face au nombre grandissant des cas de maltraitance et de cruauté, aucun amendement à la loi n’a été apporté. »

« A new institution should be set up »

Réagissant, Petra Gisske, de la Petra Animal Foundation Mauritius, a quant à elle déclaré : « Since 10 years, the MSAW has been the contrary of animal welfare. Millions has been put into it with no results. Since 10 years they have not submitted their account as per law. Offer from international ngos to conduct mass sterilisation is still being refused when it is the only solution. The situation has become more alarming with a stray dog population of over 300 000. MSAW has done only around 1 percent sterilisation since 2 years. How will they resolve the problem at this rate ? Some laws have been amended but no enforcement yet and animal cruelty keep going on unpunished. MSAW should be closed for good and a new institution set up. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -