Nitin Jeeha, conseiller du village de Saint-Hubert, a entamé son troisième jour de grève de la faim ce lundi. Il explique que « notre demande est de retirer les bus individuels qui desserventla ligne 87 et de placer uniquement les bus CNT » pour régler un problème qui « dure depuis 2014 ».

Les autobus, ajoute-t-il, ne respectent jamais les horaires. « Ils font la pluie et le beau temps. Les habitants en ont assez, les élèves, chaque matin, sont en retard à l’école. Les personnes âgées et les femmes enceintes sont toujours en retard à leur rendez-vous à l’hôpital. Et les travailleurs doivent parfois attendre des heures ».

« Zot pa pe oper kouma bizin », résume-t-il.

Six bus individuels desservent actuellement cette ligne. Plusieurs pétitions ont été adressées aux autorités concernées pour réclamer davantage de rigueur. En vain. « Eski li enn azan gouvernman sa bann bis-la? », se demande le gréviste.

« Tan ki problem-la pa regle, li posib ki nou desann lor sime osi », poursuit-il, précisant que sa démarche n’a rien de politique. « J’ai pris un congé politique de mon parti, afin de ne pas mêler la politique à ce combat ».