Photo illustration

Dans une circulaire aux chefs d’établissement hier, le Mauritius Examinations Syndicate (MES) est venu confirmer que c’est le syllabus de juin qui sera appliqué en 2022. La décision vient de Cambridge International Examinations (CIE), précise la directrice, Brenda Thanacoody-Soburun.

Contrairement au document émis la veille concernant les examens de 2021, rien n’est indiqué sur les matières qui ne sont pas au programme en juin. Parmi, il y a le General Paper, obligatoire pour tous les candidats du HSC. De même, ce nouveau contexte entraîne des changements, notamment pour les langues, avec des textes de littérature qui ne sont plus au programme en 2022.

Coup de tonnerre dans les collèges hier après-midi. La précision tant attendue du MES est tombée, confirmant que les candidats au SC et HSC 2022 seront évalués selon le cursus de juin 2022. « This is to inform you that, for students sitting for the SC/HSC/GCE April/May/June 2022 series, Cambridge International has informed that students will be assessed on the syllabuses prescribed for the April/May/June examination series of 2022 », précise la circulaire.

Cependant, le MES ne mentionne rien sur les matières qui ne sont pas au programme en juin, ni sur les « private candidates », et encore moins sur les épreuves de novembre 2020. Or, certains questionnaires proposés en novembre ne le sont pas en juin. Tel est notamment le cas pour le General Paper – obligatoire pour tous les candidats de HSC –, le français (subsidiary), l’hinduism, ainsi que des matières avec des courseworks.

Dans une autre circulaire émise la veille au regard des examens d’avril/mai/juin 2021, il est précisé que les candidats seront évalués selon le cursus de novembre 2020. Mais tel n’est pas le cas pour 2022. Selon les enseignants, si le MES a donné les bonnes informations, cela voudra dire que c’est tout le programme des examens qui est chamboulé. « Comment va-t-on passer le HSC sans General Paper ? », se demandent-ils. Raison pour laquelle certains pensent que le MES s’est peut-être trompé et réclament par là même des éclaircissements au plus vite.

Par ailleurs, les candidats ayant opté pour les langues se retrouvent avec des changements au niveau des papiers et des textes de littérature. Pour le O-Level, par exemple, le papier de Français pour octobre/novembre 2021 (syllabus 3014) comportait deux papiers : 1– traduction et rédaction et 2 – compréhension. Celui de juin 2022 (syllabus 3015) comporte quatre papiers : 1 – Listening, 2 – Oral, 3 – Compréhension et 4 – Rédaction. Selon un chef de département de français : « Tout changement majeur nécessite une formation au préalable. Nous sommes pris au dépourvu et sommes très embarrassés par rapport à la situation. »

Au niveau du A-Level, pour le Français toujours, le syllabus de novembre (9094) et celui de juin (9716) sont aussi différents. Le premier comprend cinq papiers et le deuxième, quatre seulement. En novembre, il y a les papiers de Listening (component 5) et Transfer of Meaning (component 6), tandis qu’en juin, il y a le papier Speaking (component 1), à la place. Le problème pour les enseignants et les candidats, c’est qu’ils ont travaillé selon le modèle de novembre jusqu’ici et doivent maintenant, tout changer.

Idem sur le plan de la littérature. Le Barbier de Séville (Beaumarchais) sera ainsi remplacé par Le Mariage de Figaro, du même dramaturge. Les thèmes pour la rédaction ont également changé en 2022.

Pour la littérature anglaise, également, au moins quatre livres au programme pour novembre 2021 ne le sont plus en juin 2022. Ce qui veut dire qu’il faudra recommencer à zéro pour certains. Une candidate aux épreuves de 2022 témoigne ainsi : « Nous avons travaillé très dur sur le livre Small Island d’Andrea Levy qui est assez volumineux; pendant le confinement la prof a donné énormément de notes à copier et maintenant, ce livre n’est plus au programme pour 2022. C’est décourageant d’avoir à commencer un nouveau livre après six mois. »

Les enseignants, les candidats aussi bien que les parents attendent plus de précisions du MES et du ministère de l’Éducation sur tous ces changements. Ils veulent surtout être fixés au plus vite s’il s’agit bien du syllabus de juin 2022 ou si celui de novembre 2021 sera maintenu, comme cela a été le cas pour les examens de l’année prochaine.