Les Casernes centrales mettent en garde le public contre la circulation de “fake news” sur les réseaux sociaux en ce moment. « Il y a des posts qui sont diffamatoires et préjudiciables et qui constituent un délit sous l’Information, Communication and Technology Act (ICTA). Ceux trouvés coupables sous ce délit risquent une amende maximale de Rs 1 M et dix ans d’emprisonnement », souligne le Police Press Office.

La Cyberpatrol de l’Information and Technology Unit de la police veille au grain avec des équipes qui se relaient 24/7 pour s’assurer qu’aucun internaute ne publie de fausses informations. Aussitôt mise au courant d’un cas, la police sollicite la direction de ces réseaux sociaux pour faire retirer les posts/commentaires. Ou alors, elle initie une enquête à la Cybercrime Unit si l’affaire est jugée grave.

D’après les renseignements recueillis, de fausses informations circulent sur les réseaux sociaux, surtout dans le sillage de la saga Saint-Louis. Les Casernes centrales rappellent qu’en cas de condamnation sous l’ICTA, le délit sera mentionné sur le certificat de caractère.