Une centaine d’anciens employés de l’enseigne Cash and Carry craignait de se retrouver sur le pavé sans un sou en raison de la mise en liquidation des différentes entités du groupe, soit Cash and Discount  Co Ltd, Computer and Office Gallery Ltd, Discount Point Ltd, Electronic Ltd et Discount Hyper Store Ltd. Ils peuvent désormais souffler : le président du Redundancy Board (RB), Rashid Hossen, qui a d’ailleurs été reconduit vendredi à la présidence de cette instance, a en effet pu convaincre le liquidateur de l’enseigne d’adopter une approche humanitaire, compte tenu des dispositions de l’Insolvency Act.

Au cours d’une séance de travail tenue vendredi dernier, les hommes de loi du liquidateur de la firme KPMG ont ainsi informé le président du RB de leur engagement à payer aux anciens employés de Discount Point Ltd des indemnités de licenciement équivalent à 15 jours par année de service. L’accord signé entre les deux parties se lit comme suit : « The company shall pay to each of the Applicants an ex-gratia amount equivalent to 15 days of wages per year of service in full and final settlement of all claims that they have or may have against the Company arising out of the termination of their employment with the company. »

Les anciens employés des quatre autres entités n’ont pas été oubliés non plus. Le liquidateur a pris en effet l’engagement les concernant d’adopter une politique de “proof of debt” à leur égard, soit de rembourser leurs dus une fois que le liquidateur aura vendu les avoirs de l’enseigne Cash and Carry. Deux propositions qui ont été agréées par les représentants des employés, raison pour laquelle le liquidateur souhaite que l’affaire soit désormais retirée au niveau du RB, ce qui a été accepté.

Dans la plainte adressée au RB, les anciens employés de Discount Hyper Stores Ltd, du Bagatelle Mall, avaient rappelé que c’est en novembre 2020 qu’ils avaient été informés que la compagnie avait été placée sous administration volontaire. Un mois plus tard, soit le 17 décembre, ils apprenaient de la firme d’experts comptables KPMG que Discount Hyper Stores Ltd fermerait ses portes dès le lendemain, à 15h30. Ce faisant, on leur signifiait qu’ils devaient rencontrer l’administrateur de la compagnie afin de retirer leur salaire ainsi que leur boni de fin d’année. Ce même jour, ils recevaient leur “termination letter”.

Dans leur plainte, les anciens employés expliquent que le liquidateur n’a pas engagé de négociations avec eux et a violé les dispositions de l’article 72 de la Workers’ Rights Act. Raison pour laquelle ils réclamaient le paiement d’un mois de préavis en sus de trois mois de salaire par année de service en tant qu’indemnités de licenciement.