Les employés de l’enseigne de Cash & Carry ont décidé de faire appel au Redundancy Board (RB). Le but : statuer sur le montant des indemnités de licenciement auquel ils auraient droit. Parmi les employés qui font fait le déplacement au Redundancy Board, mardi, on compte ceux de Cash & Discount Co Ltd, Computer and Office Gallery, Discount Point Ltd, Electro Ltd et Discount Hyper Store Ltd. Celles-ci font partie des 11 entités qui sont sous le coup d’une liquidation car les ventes ont chuté drastiquement et les fournisseurs ont cessé de fournir les 11 entités depuis que l’enseigne Cash & Carry a été mise sous administration volontaire.

Ces employés, qui ont retenu les services de Me Assad Peeroo, demandent au RB de statuer sur le montant des indemnités auquel ils auraient droit lorsqu’ils sont licenciés. L’affaire sera prise sur le fond l’année prochaine.

Au ministère du Travail, on insiste sur le fait qu’une enquête est cours pour déterminer les raisons qui ont provoqué la chute de Cash and Carry car la compagnie a bénéficié du Wage Assistance Scheme durant la période de confinement sanitaire. La loi est claire, indique-t-on, au ministère du Travail. Les compagnies qui ont bénéficié du Wage Assistance Scheme ne peuvent mettre à la porte les employés. Il est à noter que 250 employés sont concernés par la liquidation de Cash & Carry.