- Publicité -

Caudan Arts Center : « Bananin Koste », première comédie musicale rodriguaise, redonne vie aux traditions

À ne surtout pas rater ce samedi 6 août à 16h au Caudan Arts Center la comédie musicale Bananin Koste, une production de l’île Rodrigues. Une première, selon Marsel Poinen, chargé de la mise en scène et qui parle au nom de Latroup Ganding, troupe rodriguaise qui fera montre de son talent sur la scène mauricienne. Les deux premières représentations au théâtre Mont-Plaisir à Rodrigues ont été un franc succès. D’où l’idée de faire profiter aux Mauriciens toute la richesse des expressions, de la danse, du folklore de Rodrigues.

- Publicité -

L’histoire se déroule dans le village de Saponaire. Le richissime François Requin se retrouve, à la suite du passage d’un intense cyclone en plein mois de décembre, au bord de la faillite. Avec sa femme Véronique, et malgré tous leurs problèmes, François Requin essaiera de célébrer le Nouvel An d’une façon très spéciale. Ce spectacle typiquement rodriguais est présenté par les artistes de Latroup Ganding.

Marsel Poinen ne cache pas sa fierté que cette comédie musicale rodriguaise ait eu le succès escompté à Rodrigues. D’où l’initiative de planter le décor à Maurice, au Caudan Arts Center, pour permettre à un plus grand nombre de Mauriciens de profiter de ce spectacle. « C’est une production 100% rodriguaise. Cela fait six ans que j’habite Rodrigues et j’ai développé l’accent rodriguais. J’ai épousé Rodrigues et je me sens comme un enfant rodriguais. En farfouillant dans les cahiers de souvenirs de mon épouse, j’ai vu de petites histoires entourant le Bananin, comment les vieilles personnes célébraient cette fête. »
Se référant à ces petites histoires, Marsel Poinen raconte qu’à l’époque le Rodriguais écoutait Radio Seychelles, car Rodrigues n’avait pas encore une chaîne locale. Lui est parti à la rencontre de ces granmounn et de leurs histoires inspirées de la célébration des festivités de l’an. Il a alors véhiculé ses anecdotes au sein de Latroup Ganding.

« On a interrogé les gens à partir de l’âge de 75 ans pour recueillir autant de petites histoires, et on a eu un document de 150 pages. Au lieu de les conserver dans un tiroir, j’ai décidé de faire de “Bananin Koste” une comédie musicale, avec chants, danses, incluant différentes expressions créées par les Rodriguais. Je souhaite que les Mauriciens prennent du plaisir à voir ce spectacle qui se déroule dans les années 70 et qui met en relief une famille riche et ses tourments et entraîne le spectateur dans une joyeuse comédie musicale », confie Marsel Poinen.

Une dizaine d’artistes font partie de cette distribution et ont pour noms Cledino Edouard Doyal, Marie Claude Raphaël, Alexandre Clair, Luis Jean Bal, Jeannine Jolicoeur Perrine, Marsella Louis, Stéphanie Volbert, Dabysing Speville, Marlainza Bozelle. La mise en scène est assurée par Marsel Poinen, la coordination par Jean-Noël Jolicoeur, qui officie aussi comme assistant metteur en scène. La direction technique est de Stelio Pierre Louis, la régie sera assurée par Jean-Marc Casimir et la chorégraphie placée sous la férule de Mary-Jane Perrine. La mission de Latroup Ganding est de promouvoir le théâtre rodriguais sur les plans local, régional et international.

Marsel Poinen souhaite que la première production de Latroup Ganding ait des échos favorables, ajoutant que cette comédie a vu le jour grâce aux subsides du National Art Fund. Il remercie aussi l’Assemblée régionale de Rodrigues qui a mis la salle de théâtre de Mont Plaisir de Rodrigues à leur disposition et qui a permis aux Rodriguais d’apprécier en grand nombre la première comédie musicale de Rodrigues.

Pour Rama Poonoosamy de l’agence Immedia, cette première création d’une comédie musicale à Rodrigues est historique. « En 1978, l’agence Immedia avait créé la première comédie musicale mauricienne, avec Marsel Poinen, Gaëtan Abel, Gina Poonoosamy au théâtre de Port-Louis. »

La comédie musicale Bananin Kose redonne vie aux chansons de l’époque et qui font partie du patrimoine. D’autres traditions avaient cours, devait rappeler Marsel Poinen, comme le fait de faire éclater des pétards pour signifier son arrivée, les compotes cuites avec le sucre jaune, le cochon rôti sur feu de bois. Des traditions qui ont transcendé le temps et que Latroup Ganding veut remettre en lumière. Les billets pour le spectacle sont en vente à Rs 500 au Caudan Arts Centre.

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour