Steven Obeegadoo, Premier ministre adjoint et ministre du Logement et du Tourisme, a procédé en fin de semaine dernière à la remise des clés aux bénéficiaires d’un logement à Residence Trochetia, Chebel. Il s’agit d’un projet de la National Housing Development Corporation (NHDC) concrétisé à hauteur de Rs 153 M. Ainsi, 92 familles ont pu désormais prendre place dans leur nouveau logement. La cérémonie de remise des clés s’est faite en présence, notamment, de la vice-Première ministre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, du directeur de la NHDC, Gilles l’Entêté, et du maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, David Utile.

Ces nouveaux logements NHDC, livrés à 92 familles à Chebel, font partie du projet gouvernemental, pour ce mandat, de construire 12 000 logements pour les familles vulnérables dans tous les coins de l’île. Hier à Chebel, se fut ainsi l’ouverture officielle de Residence Trochetia aux 92 bénéficiaires de la NHDC. Ce nouvel espace immobilier, en plus d’un appartement à étage, avec un espace vert et un air de stationnement pouvant accommoder deux véhicules, comprend aussi un ensemble de facilités pour les nouveaux résidents, comme un “jogging track”, un potager, un jardin d’enfants, un terrain de foot ou encore un espace culturel pour attiser les talents des plus jeunes.

Le Premier ministre adjoint a ainsi parlé de « sacrifices et de patience qui ont été récompensés », avançant que « zot ti kapav al pik latant lor terin Leta, amen fami, zanfan, me zot inn desid pou respekte lalwa ». Et d’avancer que, désormais, ces familles pourront avoir leur propre maison pour grandir leur famille et la léguer à leurs héritiers dans le futur. Pour que ce projet de logement NHDC réussisse, le gouvernement a déboursé environ Rs 1 550 000 par logement, soit Rs 153 M pour compléter la construction de toutes les maisons. « Un projet qui a connu un peu de retard, mais grâce au contracteur Super Construction, à la firme LuxConsult, et l’architecte Hans Dwarka et sa firme Pixel Creation Ltd, 92 familles ont leur maison », a rappelé le Premier ministre adjoint.

Pour une unité au coût d’environ Rs 1,5 M, le bénéficiaire l’achète à Rs 570 000 et le reste est pris en charge par l’État, soit par un subside de presque deux tiers du coût. Steven Obeegadoo a aussi rappelé que 10% de ces logements sont livrés à des familles dans l’extrême pauvreté qui se retrouvent dans le registre social. Les familles sont choisies par le biais d’un tirage au sort effectué par la National Empowerment Foundation. L’importance est aussi accordée aux familles en détresse, soit celles comprenant des handicapés ou ayant des problèmes de santé.

Faisant une courte déclaration politique, Steven Obeegadoo a tenu à déplorer « un complot de l’opposition avec une certaine section de la presse pour renverser le gouvernement » mais il ajoute que le gouvernement actuel « pa get palab me travay e met divan ou lizie ki noun fer de konkre ». Il poursuit : « Noun livre plis ki 600 lakaz an 1 an e pre 2 000 lakaz pou konstrir lane prosenn pou respekte nou langazman 12 000 lozman alor ki gouvernma 2011-2014 ti ranz zis 548 lakaz pou so mandat. »

La vice-Première ministre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, a quant à elle fait état de l’importance de l’aspect social, autant que le développement économique du pays, pour un gouvernement. Et de rappeler la volonté du gouvernement « fer enn gran zefor pou ki sak dimoun kapav gagn enn lakaz ».

Le président de la NHDC, Gilles L’Entêté, a, lui, fait part d’une « totale transparence pour l’attribution des logements NHDC » et d’exhorter les nouveaux propriétaires de prendre soin de leurs maisons et de « vivre en harmonie avec vos voisins ». Il devait aussi faire état d’un nouveau système de syndic, avec la formation d’une association des résidents pour veiller à ce que les lotissements et les espaces en plein air soient bien préservés. La PPS de cette circonscription, Dorine Chuckowry, a quant à elle parlé d’un « jour mémorable » pour ceux qui ont obtenu les clés de leur nouvelle maison. Elle avance que cet accomplissement est « un signe de progrès et de réussite ».